La recherche vocale est considérée par les professionnels du SEO comme l'une de leurs 5 priorités de ces prochaines années. Rien d'étonnant lorsque l'on sait que l'utilisation des assistants vocaux, notamment lors de la recherche de lieux ou d'établissements "à proximité", ne cesse de croître : ils deviennent ainsi un levier d'acquisition de clients prometteur, en particulier pour nos commerces préférés - les restaurants.

De plus en plus présentes dans les foyers, de plus en plus représentées dans les médias, les voix de Siri, de Google, ou encore d'Alexa nous sont devenues familières. Si ces outils étaient encore considérés il y a quelques années comme des gadgets et prêtaient parfois même à la moquerie, les progrès faits en termes de machine learning leur permettent aujourd'hui de répondre avec plus de justesse aux questions qui leur sont posées.

Mais qui dit nouveaux outils, dit également nouvelles pratiques : les recherches effectuées avec les assistants vocaux ne sont donc pas de même nature que celles effectuées communément sur les moteurs de recherche, qui régissent encore aujourd'hui nos logiques de référencement. De fait, nous ne communiquons pas de la même manière par écrit qu'à l'oral, et ces différences qui peuvent paraître minimes, tendent pour autant à bouleverser les méthodes de SEO (Search Engine Optimization, soit le référencement naturel).

Alors, comment les commerces et plus particulièrement, les restaurants peuvent-ils profiter efficacement de cette opportunité d'acquisition de nouveaux clients portée par les assistants vocaux ? Comment doivent-ils adapter leur référencement pour que Siri, Alexa, ou encore Google recommandent leur restaurant plutôt que leur concurrent ? C'est ce que nous allons voir dans cet article. Mais avant de vous partager nos conseils d'application concrets, tâchons de comprendre les enjeux derrière ces nouveaux usages, et les transformations qu'ils opèrent en termes de référencement.

1. Les recherches vocales : une tendance qui se confirme et qui prend de l'ampleur

Les recherches vocales sont le nouveau terrain de jeux des pratiques de SEO. Et pour cause, la tendance est en plein boom : en 2016 déjà, Google déclarait que  20% des recherches faites sur leur application se faisaient vocalement. Depuis, le nombre de recherches de ce type a augmenté de 60%, et l'on prévoit que 50% de toutes les recherches seront vocales d'ici à 2020.

Le marché des enceintes connectées est, naturellement, lui aussi en pleine croissance. D'une hauteur de 303 millions d'euros en 2015, on pense qu'il atteindra les 2.9 milliards d'ici à 2021. Rien d'étonnant lorsque l'on sait que cette même année la planète devrait compter plus d'assistants digitaux que d'humains.

Google Assistant - recherche vocale et enceintes connectées

La voix est donc en phase de prendre un pouvoir important au sein de notre société, et risque de changer un certain nombre de paradigmes dans le monde digital. Jusqu'alors, l'outil communicationnel qui s'imposait sur les moteurs de recherche était l'écrit. C'était lui qui y soumettait sa logique et qui régissait les règles de référencement. Mais l'implantation du vocal devrait changer la donne et forcer les experts SEO, marketeurs et communicants à s'adapter à ces nouveaux usages.

Scott Huffman, vice-président de l'ingénierie de Google Assistant, expliquait d'ailleurs ce phénomène en août dernier au sein du blog du géant du net. Il nous disait alors :

"La voix est en train de changer fondamentalement la manière dont nous utilisons nos terminaux, souvent différemment que ce que nous avions imaginé."

La voix vient donc bouleverser nos habitudes de recherche, et pousse les acteurs du secteur à s'adapter aux changements qu'elle implique.

Mais, pourquoi considère-t-on que les recherches vocales diffèrent tant des recherches faites sur les moteurs de recherche ? Comment les utilisateurs se servent-ils de cette nouvelle technologie ? Quels sont concrètement les points de divergence entre ces deux types de requêtes ?

2. Quelles différences y-a-t-il entre une recherche écrite et une recherche vocale ?

La recherche vocale : des requêtes tournées vers l’action

C'est d'abord la manière d'exprimer les requêtes qui retient toute l'attention des SEO. On remarque en effet que les utilisateurs d'assistants vocaux ont tendance à formuler des requêtes tournées vers l'action.

Siri, l'assistant vocal d'Apple

Pour se rendre compte de ce phénomène, il suffit de regarder la notice qu'Apple propose à ses utilisateurs lorsqu'ils allument Siri. Celle-ci suggère aux usagers de demander à l'assistant vocal d'effectuer des actions concrètes : "appelle Thomas", "Ouvre l'app". Siri nous invite à nous adresser à lui en utilisant l'impératif. C'est donc bien une demande d'action que l'on nous incite à formuler, si ce n'est un ordre.

Il est d'ailleurs à ce titre intéressant de noter que ces outils sont nommés des "assistants vocaux", terme qui leur confère la position d'exécutant. Ainsi, il nous est stipulé que nous pouvons faire appel à Siri, Google Assistant ou encore Alexa, lorsque l'on souhaite voir quelque chose se réaliser.

Le résultat en est que les requêtes effectuées vocalement sont 40 fois plus tournées vers une action que celles formulées via un moteur de recherche.

Une approche conversationnelle s'impose avec la recherche vocale

Si nous n'en sommes pas encore au film Her, dans lequel les utilisateurs de smartphones et autres objets connectés discutent avec des assistants vocaux qui s'adaptent à la personnalité de leur possesseur, il est tout de même à noter que nous entretenons un mode de communication tourné vers la conversation avec ces outils.

Theodore le héro de Her en pleine conversation avec son assistant vocal

Theodore, le personnage principal du film Her, en pleine conversation avec son assistante vocale Samantha

Les requêtes vocales sont en effet en moyenne 200 fois plus conversationnelles que celles effectuées sur les moteurs de recherche. La voix humanise l'outil et transforme le rapport que nous avons à la machine. Des études montrent d'ailleurs que plus l'utilisateur prend l'outil en main, plus ses interactions avec lui sont longues et complexes.

Ce mode conversationnel s'enclenche dans des cas particuliers d'utilisation des assistants : lorsque l'utilisateur recherche une réponse précise. Nous ne sommes donc plus là dans une recherche d'action, mais d'échange. La forme interrogative est d'ailleurs le mode de communication le plus utilisé par les usagers de cette technologie. 45% d'entre eux estiment d'ailleurs avoir recours à elle principalement pour poser des questions et obtenir des réponses.

Ainsi, les assistants vocaux incitent à la formulation de requêtes bien plus développées que celles que nous avons l'habitude de formuler sur les moteurs de recherche. Nous tapons principalement sur ces derniers de simples mots-clés et bânissons de nos requêtes toute ponctuation. Les recherches vocales sont donc bien plus longues, et basées sur un mode conversationnel plus fluide et plus naturel que celui que nous avons l'habitude d'utiliser sur nos navigateurs.

La fin du règne du mot-clé ?

Assiste-t-on donc à la fin du règne du mot-clé ? Recherche de Google par mot-clé

Dans l'exemple ci-dessus, l'internaute a simplement tapé le terme "analytics" pour avoir accès à la page de Google Analytics. Avec un assistant vocal, on pourrait imaginer que l'utilisateur aurait demandé à Google "Ouvre la page de Google Analytics". Il aurait donc formulé une phrase grammaticale correcte et sa recherche aurait été beaucoup plus longue.

Ainsi, ce sont bien des requêtes d'un nouveau genre auxquelles sont confrontés les SEO. Le référencement portait jusqu'alors son intérêt sur des mots-clés qui devaient se retrouver au sein des contenus des pages des sites internet. Mais les recherches vocales semblent redistribuer les cartes et donner désormais de l'importance à un contenu plus développé.

Serait-ce donc la fin du règne du mot-clé en SEO ? Non, certainement pas mais la recherche vocale risque pour autant de renouveler l'intérêt des moteurs de recherche pour des sites mettant les questions-réponses en valeur, tels que les forums qui laissent une place importante à un langage plus naturel.

Un type de formulation qui induit des requêtes particulières

On remarque que ces formulations particulières impliquent des utilisations des assistants vocaux pour des requêtes particulières. On aurait donc notamment recours à ces outils lorsque l'on est entre amis et que l'on souhaite pouvoir partager ces informations. Il semble alors logique que l'utilisateur favorise un mode de communication conversationnel et naturel.

femmes effectuant une recherche vocale sur leur téléphone

Il est à noter également que le référencement local est fortement lié aux recherches vocales. Les recherches vocales sont en effet en très grandes majorité effectuées lorsque l'on est en situation de mobilité, lorsque l'on cherche une adresse ou une recommandation d'entreprises locales.

Les établissements représentent ainsi 46% des recherches effectuées vocalement. 58% des utilisateurs de cette technologie l'ont même utilisée ces 12 derniers mois pour rechercher une entreprise locale. Enfin, il est intéressant de noter que le premier souhait formulé par ces mêmes utilisateurs, est de pouvoir réserver ou se renseigner sur un produit grâce à la recherche vocale.

Ces nouveaux usages représentent donc une véritable opportunité d'acquisition de nouveaux clients pour les restaurants. Mais la concurrence est rude. Peut être plus rude encore que sur un moteur de recherche classique, car les propositions sont plus réduites. Les résultats de recherches vocales se basent eux aussi sur des critères imposés par le moteur de recherche Google. Il s'agit donc de comprendre les enjeux mais aussi les adaptations nécessaires en termes de référencement pour se hisser au sein des réponses suggérées par l'assistant.

Alors, quelles sont concrètement les méthodes à suivre pour que son restaurant apparaisse au sommet des résultats de recherches suggérés par les assistants vocaux ? Nous vous donnons quelques conseils.

3. Comment adapter son SEO pour optimiser ses chances de faire apparaître son restaurant dans les réponses de recherches vocales ?

Prendre soin de sa page Google My Business

Les recherches faites vocalement sont majoritairement utilisées pour des demandes liées à des entreprises locales. La plupart des recherches effectuées par oral sont par ailleurs faites sur mobile, ce qui implique la géolocalisation de l'utilisateur. Enfin, le nombre de requêtes contenant l'expression "près de moi" ont explosé ces dernières années et 84% d'entre elles concernent de la nourriture.

Le premier conseil que nous pouvons donc donner à tous les restaurateurs qui souhaitent apparaître dans les résultats de recherches faite oralement est de travailler la fiche Google My Business (GMB) de leur restaurant ou de confier sa gestion à un partenaire performant. Lorsque cette fiche est bien optimisée, votre entreprise apparaît parmi les premiers résultats de recherches, juste au-dessus des premiers liens dirigeant vers des sites Internet.

Résultats de l'optimisation de la fiche GMB de Sequana

A gauche, les résultats lorsque l'on tapait dans Google "restaurant gastronomique Paris" avant d'avoir optimisé la fiche Google My Business de Sequana. A droite, les résultats quelques semaines après avoir commencé le travail d'optimisation de la fiche.

Voici un exemple de référencement de l'un de nos clients, le restaurant gastronomique Sequana. Un travail assidu et régulier nous a permis de le faire apparaître dans le top 3 de Google pour la recherche de restaurant gastronomique à proximité sur les mots-clés les plus pertinents pour lui. Ici, l'exemple du mot-clé "restaurant gastronomique Paris". 

Cette optimisation est absolument indispensable car 75% des réponses aux requêtes faites oralement sont issues de ce top 3.

Alors, si vous n'avez pas encore pris le temps de vous pencher sur votre fiche GMB, la perspective d'apparaître parmi les résultats de recherches vocales sera un argument supplémentaire pour vous convaincre.

Comment optimiser sa ficher GMB ? Indiquer toutes les indications nécessaires, répondre quotidiennement aux commentaires postés par vos clients, publier des posts contenant les bons mots-clés, ajouter des photos valorisantes, placer des liens pertinents... Nous vous expliquions tout dans cet article.

Publier du contenu de qualité aux allures de conversations et privilégier les mots-clés de longue traîne

Le contenu est roi en termes de référencement. La publication d'un contenu de qualité, clair, riche et construit avec la bonne sémantique (avec des mots-clés pertinents) est indispensable pour améliorer son référencement.

Or, nous l'avons vu, les logiques de requêtes ne sont pas les mêmes oralement que par écrit. Pour optimiser sa présence dans les résultats de recherches vocales il faudra favoriser des mots-clés de longue traîne, c'est à dire de minimum 3 à 5 mots et rédiger des titres sous forme de questions simples. Ces quelques conseils répondent en effet à la logique conversationnelle qu'adoptent les recherches vocales.

Ainsi, que ce soit sur votre site Internet, sur votre fiche Google My Business, sur les réseaux sociaux, il est important que vous soigniez vos contenus.

Travailler son autorité
Enfin, Google attache de l'importance à l'autorité des entreprises présentes sur Internet, c'est à dire à leur influence, ce qui équivaut à parler de visibilité dans le monde digital.
Pour améliorer votre référencement, il faut donc :

Par ailleurs, pensez à travailler votre présence au sein de domaines pertinents ! Pour cela, les relations presse et le marketing d'influence vous sont indispensables. En contactant journalistes et influenceurs à l'aide d'un communiqué de presse et d'un dossier de presse travaillés, vous pourrez les inviter à venir découvrir votre établissement et avoir la chance qu'ils parlent de vous au sein de leur média. Ces allusions à votre établissement vous permettront de toucher une audience plus large, mais aussi d'améliorer votre autorité aux yeux de Google.

Conclusion

On estime que la recherche vocale représentera 50% de toutes les recherches effectuées sur le net d'ici à 2021. Ce nouveau moyen de requêtes est donc de plus en plus utilisé, notamment pour les recherches de recommandations d'entreprises locales telles que les restaurants qui représentent, rappelons-le 46% des recherches effectuées vocalement.
Nouveaux outils riment avec nouveaux usages qui eux-mêmes riment avec adaptation des marketeurs, experts SEO et communicants. La recherche vocale n'aura pas fait défaut à cet adage.
Les requêtes faites oralement sont bien différentes de celles classiques effectuées par écrit au sein des moteurs de recherche. Les mots-clés semblent y être délaissés par les utilisateurs qui y privilégient un mode de communication conversationnel avec l'outil. Cette transformation des logiques de référencement doivent être prises en compte par les restaurateurs s'ils ne souhaitent pas passer à côté de l'opportunité d'acquérir de nouveaux clients grâce au référencement vocal.
Mon article vous a plu ? N'hésitez pas à en faire profiter vos proches en le partageant !

Valentine Cuzin

Responsable de la Stratégie Éditoriale
Malou - Food Influencer Marketing

Des questions ou des suggestions ? Laissez-moi un petit mot!