Depuis plusieurs années maintenant, les adeptes du régime vegan fleurissent de toutes parts. Plus répandue que jamais, cette tendance est le reflet d’évolutions sociétales qui impactent la consommation, et sur lesquelles les restaurateurs ont tout intérêt à se pencher. En comprenant les enjeux de cette notion, les établissements de restauration pourront adapter leur offre pour répondre au mieux aux exigences actuelles de la clientèle française.

Comment tirer profit du véganisme, améliorer votre image de marque et attirer un nouveau public, sans transformer l'identité de votre restaurant  ? Nous vous expliquons tout ici. 

1. La tendance vegan, reflet d'une évolution des exigences des consommateurs

Le véganisme, qu’est-ce que c’est ?

Le véganisme – ou végétalisme – est une pratique d'abord alimentaire qui exclut strictement tous produits d’origine animale, c’est-à-dire toutes substances issues de l’élevage, de la chasse, de l’abattage et de la pêche. Les vegans refusent donc de consommer des produits tels que la viande, les œufs ou encore le lait ou le fromage. Mais le véganisme ne peut être réduit à un régime alimentaire restrictif : c’est un véritable mode de vie dont les préceptes s'étendent à la plupart des pans de consommation. Au-delà des produits alimentaires, ce sont aussi des matières telles que la laine ou le cuir qui sont rejetées.

Alors pourquoi cette tendance fait parler d’elle en ce moment ? Quelles sont les revendications de ses adeptes ? La protection animale diriez-vous. Oui, mais pas uniquement. Le véganisme est le reflet d’une remise en question de nos modes de consommation. Il incarne une conscientisation généralisée de l’impact de notre alimentation sur l’environnement et sur notre santé. L’élevage est en effet responsable à lui seul de 15% des émissions de gaz à effet de serre, ce qui est supérieur à celles de toutes les voitures, de tous les avions, trains et bateaux de la terre réunis. La viande est par ailleurs considérée comme responsable de nombreux cas d’obésité, de cancers ou encore de maladies cardio-vasculaires. Si de nombreux intellectuels rejettent ces accusations, beaucoup de Français décident pour autant de consommer moins de viande (voire plus du tout) et de faire régner le vert en roi dans leurs assiettes.

Une montée en puissance culturelle et médiatique de la tendance vegan

« Tout le monde sait ce que le mot 'vegan' veut dire aujourd’hui.
Il y a cinq ans, cela n’évoquait rien à personne, cette manière de vivre
n’était pas du tout répandue en France.
"
Isabelle Goetz, porte-parole de Peta France, à Konbini.

  • De plus en plus d’adeptes

Le mot « vegan » n’est entré officiellement dans le dictionnaire français qu’en 2013. Pourtant, c’est aujourd’hui un terme présent sur toutes les lèvres. Et pour cause, la tendance compte de plus en plus d’adeptes ! D’après une étude du Vegan Life Magazine et de The Vegan Society, le nombre de personnes suivant un régime vegan aurait augmenté de 350% en dix ans. Et l’on peut prédire un bel avenir à ce mode de vie, car 42 % d’entre elles auraient entre 15 et 34 ans.
Le courant prend donc de l’ampleur, et la consommation de produits vegans (qui ne concerne pas uniquement les personnes les consommant exclusivement) a bondi : entre 2012 et 2016, la demande de ces produits a connu une spectaculaire augmentation de 257%. Le cabinet new-yorkais Baum&Whiteman, spécialiste de la restauration, en est donc convaincu : la grande tendance alimentaire de 2018 est le régime vegan !

  • Une perception de plus en plus positive du véganisme dans la société

La société perçoit par ailleurs de plus en plus positivement le véganisme. Pour s’en persuader, il suffit d’observer les médias et les réseaux sociaux. Influenceurs (le compte Instagram de Niomi Start possède près de 2 millions d’abonnés), personnalités journalistiques (Aymeric Caron a largement présenté son ouvrage No Steak) ou encore stars hollywoodiennes (Pamela Anderson mais aussi Nathalie Portman et Peter Dinklage) s’engagent publiquement pour défendre la cause vegan.

Pamela Anderson pour Amelie Pichard

Paméla Anderson pour la collection vegan de la marque française Amélie Pichard

Si bien que le véganisme devient un outil marketing et commercial de choix pour de nombreuses marques ! Selon la société d’études de marché Mintel, l'appellation « vegan » sur les cosmétiques aurait augmenté de 100 % en Europe en 2017. Des marques prestigieuses ont même suivi ce mouvement et créé leurs premiers produits vegan. DocMartens, la célèbre marque de chaussures, a ainsi sorti en 2016 une collection « vegan-friendly ». Même qualité, même style… mais 100% vegan ! L’industrie des cosmétiques n’échappe pas non plus à cette tendance. The Body Shop a été la première marque à proposer, dès 1989, des alternatives aux produits testés sur les animaux. S’ils étaient à l’époque pionnier en la matière, la marque est aujourd’hui suivie par de très nombreuses enseignes, telle que L’Oréal Paris.

Mais alors, pourquoi et comment votre restaurant omnivore peut, au même titre que les marques de cosmétiques ou de vêtements, tirer profit de la tendance vegan sans dénaturer son identité profonde ?

2. Des opportunités de croissance à saisir sur le marché de la restauration

Le légume reprend ses lettres de noblesse au sein de la restauration française

Le secteur de la gastronomie aussi s’est véganisé. Les critiques que l’on entendait gronder il y a une dizaine d’années sur le véganisme sont bien loin. En 2017, le fameux concours Le Bocuse d’or a même marqué le coup : sa finale était consacrée à… une assiette vegan ! Le prix fêtait son 30ème anniversaire et souhaitait « s’inscrire dans l’air du temps », explique le chef trois étoiles Régis Marcon, Président du comité d’organisation du Bocuse d’Or.

Si peu de chefs se revendiquent néanmoins vegans, nombreux sont ceux qui ont profité de la tendance pour valoriser une alimentation plus saine dans leur restaurant. C’est le cas du chef Jean-François Piège qui, en ce début d’année 2018, est intervenu dans de nombreux médias pour présenter son nouvel ouvrage Zéro gras. Ce livre représente un tournant décisif dans la cuisine du chef qui propose désormais des plats équilibrés au sein de son menu.

Maître des régimes peu caloriques, le légume n’est désormais plus considéré comme un simple accompagnement voué à sublimer la viande. Pour répondre à une demande de cuisine saine de plus en plus manifeste, les cuisiniers doivent réinventer leur manière de travailler. En 2017, le 50 Best, concurrent du guide Michelin, a ainsi honoré 6 Français en les classant parmi les 50 meilleurs restaurants du monde. Il est intéressant de noter que trois d’entre eux placent le légume au centre de leurs assiettes :

  • L’Arpège, d’Alain Passard qui a retiré la viande rouge de son menu,
  • Le Plaza Athénée d’Alain Ducasse qui a réduit la place qu’il accordait aux produits d'origine animale et développé le concept de « naturalité »,
  • Le Septième de Bertrand Grébaut qui s’attache à « rendre le légume viandard »

vegan malou food influencer marketing

Le légume a ainsi repris ses lettres de noblesse au sein de la gastronomie française, pour le plus grand plaisir des vegans et végétariens !

Même en pâtisserie, le veganisme a réussi à trouver sa place. Michaël Bartocetti, Chef Pâtissier du Shangri-La Hôtel Paris propose ainsi un tea time de palace 100% vegan. Certains ont poussé le concept encore plus loin en créant des "boucheries vegans" en reconstituant l'aspect de la viande avec des matières végétales ou même des "vromageries" pour proposer des fromages vegan (la crème est remplacée de manière impressionnante par de la noix de cajou).

Grands chefs et startup ne sont toutefois pas les seuls à revaloriser les produits végétaux. En France, le nombre de restaurants vegans et végétariens serait passé d’une centaine au début des années 2000 à plus de mille en 2014, selon l’Association végétarienne de France. De nombreux restaurants omnivores profitent aussi de cette tendance et décident de proposer une ou plusieurs alternatives vegans au sein de leur menu, alors pourquoi pas vous ?

Attirer une nouvelle clientèle et améliorer son image de marque en proposant une alternative vegan dans son menu
  • Optimiser ses chances de capter une clientèle de niche de plus en plus conséquente

En proposant un plat vegan au sein de votre menu, vous augmenterez vos chances d’attirer une clientèle nouvelle. Nous l’avons vu, les vegans sont de plus en plus nombreux en France et dans le monde. Si les adhérents à ce régime représentent une niche, la demande est tout de même telle que des applications comme VegOresto référencent les restaurants dans lesquels les vegans peuvent se rendre. Être présents sur ce genre d’applications vous assurerait donc une visibilité supplémentaire auprès de cette clientèle spécifique.

Mais pas uniquement auprès d'eux ! Il ne faut pas oublier que les vegans se rendent rarement au restaurant entre vegans. Ces derniers se feront donc prescripteurs de votre établissement auprès des omnivores qui les accompagnent.

  • Proposer une alternative vegan pour répondre à la demande de la majorité des Français

Pour autant, proposer un plat vegan vous permettra également de satisfaire une clientèle ne suivant pas ces restrictions alimentaires ! Une étude CHD Expert montre en effet que 46% des Français souhaiteraient que les restaurants dits « classiques » proposent des plats vegans ou végétariens.

Comment expliquer ce désir ? Et quels avantages cela représenterait pour vous ?
Insérer un plat vegan dans votre menu est stratégiquement intéressant à plusieurs niveaux pour votre communication :
Votre restaurant reflétera tout d'abord l'image d'un établissement se situant "dans l’air du temps", comme le disait le chef Régis Marcon.
Vous montrerez ensuite à vos clients que vous savez vous adapter à leurs désirs.
Enfin, de plus en plus de personnes attachent de l'importance à la qualité des produits qu'ils mangent et à leur ligne, or, les plats sans viande sont souvent perçus comme des options goûteuses et peu caloriques.

  • Proposer une alternative vegan pour se positionner comme restaurant éco-responsable

Proposer un plat sans produit d’origine animale vous permettra également d’améliorer l’image de votre restaurant. Nous l’avons vu, les revendications du véganisme sont le reflet d’une plus grande prise de conscience des consommateurs et d’un désir de mode de vie plus sain et plus engagé. Consommation responsable ne rime désormais plus avec élitisme, et il sera donc apprécié par une grande majorité de votre clientèle que vous proposiez une alternative considérée comme respectueuse pour la planète et les animaux au sein de votre menu.

Une alternative peu coûteuse

Plus vertueuse, cette gastronomie est aussi moins coûteuse. Les produits végétaux sont en effet moins chers que la viande, à proportion, qualité, et valeur nutritive équivalentes. Les plats vegans et végétariens, composés de produits basiques peu coûteux (légumineuses, soja, légumes, condiments...), offrent en ce sens une marge intéressante pour votre restaurant.

Par ailleurs, les produits végétaux se conservent plus longtemps et ne nécessitent pas de contraintes de stockage particulières. Cela vous permettrait de négocier plus facilement les prix avec vos fournisseurs car il vous sera alors possible d'acheter en plus grande quantité que des viandes, par exemple.

Mais attention ! Si ces produits sont plus rentables, ils représentent pour autant un besoin de main d’œuvre plus conséquent. Il est en effet important de ne pas négliger les recettes vegans. Pas question de proposer une offre qui paraîtrait timide ou fade face au reste de votre menu. Les clients optant pour un plat sans produit d’origine animale doivent se sentir autant chouchoutés que les autres.

Vous n’avez jamais cuisiné vegan ? Pas de panique, le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut le dit « Sur les viandes, tout a déjà été écrit, alors que les légumes sont encore terra incognita : la diversité est incroyable, la palette des saveurs et des couleurs infinie. Et il y a mille manières d’aborder une courgette, un navet, un potiron… ». Alors, laissez libre court à votre imagination pour régaler vegan, végétariens mais aussi tout un chacun ! Cela sera bénéfique à votre image, et vous permettra de gagner des clients supplémentaires qui sont de plus en plus nombreux à chercher la perle rare leur proposant des plats sans produit d'origine animale !

 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous écrire !

 

Mon article vous a plu ? N'hésitez pas à en faire profiter vos proches en le partageant !

Valentine Cuzin

Responsable de la Stratégie Éditoriale
Malou - Food Influencer Marketing

Des questions ou des suggestions ? Laissez-moi un petit mot!