Chiffres du jour & Infographies - Malou

Chiffres du jour & Infographies

La recherche locale : s'adapter pour convertir en ligne des clients plus qualifiés dans son établissement

La recherche locale affiche des volumes de recherches croissants et rend plus propice la conversion en ligne. Pourquoi ? Comment ? Réponses en chiffres :

recherche locale référencement restauration

Besoin de résoudre un problème immédiat ? D’acheter ou de consulter à proximité ? On demande de plus en plus à Google. Qu’on lui demande à l’oral ou à l’écrit, on lui formule fréquemment une requête locale. Qu’est-ce que c’est exactement ? Tout simplement, l’expression d’un besoin et d’une localisation pour le résoudre dans un environnement géographique proche. Exemple : restaurant avec terrasse + Paris 10. Les requêtes locales représentent en effet 1/4 des recherches effectuées sur le moteur de recherches. Quels enjeux portent-elles - notamment pour les restaurants ? Comment s’adapter pour tirer de plus grands profits de ces changements de comportements dans la manière de rechercher en ligne ?

recherches locales référencement

Le référencement local apparaît ainsi comme un outil indispensable à maîtriser pour les restaurateurs. Nous expliquions ici comment nous aidions nos partenaires à améliorer leur visibilité en ligne pour acquérir de nouveaux clients grâce à un référencement local efficace.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m'écrire à louiza@malou.io.

Le snacking en France, un marché porteur !

Le snacking aussi appelé "restauration rapide" s'impose comme un mode de consommation de plus en plus répandu en France. À quel point ? Réponses en chiffres dans notre infographie ! 

Ce n’est plus la traditionnelle baguette que les français ont sous le bras mais un sandwich, un burger, un tacos ou même un lobster roll ! 60% des consommateurs français se rendent au moins une fois dans un lieu dédié au snacking durant la semaine.

Le snacking est un mode de consommation qu’il faut différencier du grignotage.
Originaire des Etats-Unis, “snack” fait référence à un encas, une collation, il ne se pratique pas seulement entre les repas mais aussi à la place des repas. C’est l’un des marchés alimentaires le plus dynamique en France. Pas très étonnant vu ses arguments
fast and yummy que les acteurs du snacking avancent ! Du salé au sucré, du healthy au plus gras, chips, biscuits, salades ou encore pizzas, il y en a pour tous les goûts !

Aujourd’hui, le snacking s’installe confortablement dans le cœur des métropolitains (44% des ventes de snackings viennent d’Ile de France) qui optent de plus en plus pour une restauration expresse et mobile. Le snacking est une habitude alimentaire du 21ème siècle qui s’adapte parfaitement à notre rythme de vie toujours plus multitasking.

Le snacking permet un gain de temps, une praticité et une transportabilité pour le consommateur-type : jeune, de classe moyenne, célibataire ou avec des enfants. Un succès qui se retrouve 1 panier sur 5 contient au moins un produit de snacking.

Alors qui sont ces snackeurs et que snackent-t-ils ? Quels sont les principaux acteurs de ce marché qui ne cesse d’évoluer ? Quelles tendances feront le plus parler d’elles ?

 

snacking sandwich, burgers, salades, junk food, tendance France, marché

Les offres de restauration en hôtellerie : une opportunité à saisir ?

Restauration, brunch, petit déjeuner, tea time... les occasions pour générer du revenu sur l'offre F&B (Food & Beverage) ne manquent pas aux hôteliers. Et ils sont de plus en plus nombreux à essayer de réaliser du chiffre d'affaires avec une clientèle non hébergée. Cette tendance n’est pas nouvelle, en 1995, déjà, l’Hôtel Costes s’implantait au cœur de Paris avec son restaurant qui animait le quartier et la rue Saint-Honoré. L’Hôtel Amour a lui aussi offert un cadre chaleureux et convivial aux Parisiens en 2006. 

Ces concepts de restaurants d’hôtels se sont multipliés ces dernières années, favorisés par l’arrivée de nouveaux concurrents sur le marché de l’hébergement (Airbnb…) et par la saisonnalité de l’activité qui peut avoir des conséquences désastreuses sur le chiffre d’affaires des hôtels. A travers, le Food & Beverage, l’offre hôtelière cherche à se réinventer notamment en misant sur la singularité et l’intimité des lieux. Le référent français en la matière est le Mama Shelter créé en 2008 qui fort de son succès s’est exporté dans les grandes villes de France et à l’étranger (Los Angeles, Istanbul). 

Cette nouvelle génération d’hôtels parie sur le lifestyle afin d’offrir à ses convives de véritables moments de vie. C’est d’ailleurs ce que décrit Serge Trigano, à l’origine de l’enseigne Mama Shelter lorsqu’il qualifie ses hôtels de « restaurants avec des chambres au-dessus ». En plus d’animer son établissement au quotidien, ces services contribuent à dynamiser le quartier et ses alentours. En effet, la visibilité et l’ouverture du rez-de-chaussée des hôtels attisent une nouvelle clientèle locale qui vient se mêler aux touristes. Comme l’exprime Pierre Moussié, propriétaire de l’Hôtel Providence : « Quand elle entre dans un hôtel, la clientèle étrangère veut être baignée dans Paris, pas se retrouver entre touristes pendant le petit déjeuner ». Le restaurant ou le bar est un beau moyen de générer une clientèle à la fois diversifiée et locale. Le créneau du Food & Beverage semble être une véritable opportunité à saisir pour les hôteliers puisqu’elle élargit leurs sources de revenus et réinsuffle de la vie et de la bonne humeur à l’hébergement touristique. La preuve en chiffres :

Le marché du brunch : opportunité à saisir pour les restaurateurs et les hôteliers

La tendance ne fait qu'accroître : les Français sortent de plus en plus de chez eux pour se restaurer, et ce pour tous les repas de la journée. Ce ne serait pas moins d'un repas sur 7 qui serait consommé hors du domicile en 2019. Le petit-déjeuner ne fait à ce titre pas exception : sur l'année 2016 seulement, 760 millions de visites ont été comptabilisées dans le secteur de la restauration sur ce premier repas de la journée. Selon The NPD Group, le petit-déjeuner représentait alors sur cette même année 14% de la fréquentation journalière en restauration commerciale.

C'est une excellente nouvelle pour les restaurateurs qui peuvent proposer une offre supplémentaire à leur carte et profiter d'un nouveau créneau pour augmenter leur chiffre d'affaires ! Les options sont alors nombreuses : du petit-déjeuner français classique (pain, beurre, confiture, jus de fruit, café) au brunch original, les établissements ont l'embarras du choix et peuvent opter pour une solution correspondant à leur identité.

Ces deux alternatives ont des avantages qui leur sont propres : si le petit-déjeuner classique a un coût moindre pour les restaurateurs, le brunch permet lui de proposer une nouvelle offre à des prix équivalents qu'un repas du midi. On estime ainsi que certaines enseignes réalisent entre 40 et 50 % de leur chiffre d’affaires (étude NPD Group) grâce au brunch du week-end, aussi bien à Paris que dans le reste de la France.

Mais alors pourquoi cette offre brunch représente une opportunité non négligeable pour les restaurateurs ? Comment mesurer l'engouement des Français pour cette nouvelle forme de repas ? Et quels sont les offres les plus tendances du moment dont on peut s'inspirer ? (Nous présentons ici les exemples du MOB HOTEL, de La Nouvelle République, de Cozette, de Bien Ficelé, de Benoît Castel et de Sequana ; des établissements de restauration et d'hôtellerie qui ont brillamment réussi à profiter de cette offre particulière). Réponses en chiffres dans cette infographie.

 

le marché du brunch : opportunité pour les restaurateurs et les hôteliersbrunch mot-clé roi du digitalLes meilleurs brunchs de 2019

Instagram et les restaurants : opportunité ou menace ?

Gagner en visibilité est devenu indispensable aux établissements de restauration. Le bouche-à-oreille qui fonctionnait autrefois n'a plus le même impact social et n'incite plus les Français à pousser la porte de restaurants. Aujourd'hui, pour trouver un lieu où dîner ou déjeuner, 80% des clients se rendent en ligne. Ils s'aident alors de plusieurs outils : recherches Google, annuaires de référencement, avis en ligne, médias... Mais bien sûr également, les réseaux sociaux. Instagram, la plateforme qui a placé l'image au centre de son identité dès ses débuts, est notamment devenu un outil de choix pour les restaurateurs cherchant à gagner en notoriété.

Nombreux sont les exemples de restaurants ayant réussi à s'imposer grâce à une stratégie sociale bien ficelée. L'on pense notamment au groupe Big Mamma, à l'enseigne française O'Tacos, au restaurant de hommard Les Pinces ou encore aux burgers français de PNY

Pourtant, plusieurs voix soulèvent les problèmes que peut représenter Instagram dans le secteur de la restauration : chute d'authenticité, exigences de la clientèle déplacées...

Alors, Instagram représente-t-il une menace ou une opportunité pour les restaurateurs ? Réponse en chiffres avec Malou. 

 

Le référencement : comment s'y prendre pour booster son restaurant ?

Gagner en visibilité en ligne est devenue l'une des priorités pour les restaurants car l'acquisition se joue désormais sur Internet. Plus de 80% des Français y recherchent en effet leurs établissements de restauration. Pour y parvenir, les restaurateurs peuvent développer des stratégies de contenu sur les réseaux sociaux, lancer des publicités payantes, mettre en place des opérations de marketing d'influence... Il est notamment particulièrement indispensable d'optimiser son référencement, c'est-à-dire la position de son restaurant sur les résultats de recherches pertinentes.

Google et les annuaires en ligne font en effet partie des principaux outils que les internautes utilisent pour trouver un restaurant. Et ils choisissent les établissements qui apparaissent dans les premiers résultats de leur recherche. Pour acquérir de nouveaux client et remplir son restaurant à chaque service, il est donc primordial de maximiser son référencement.

Retour sur l'importance de ces actions de marketing et sur les méthodes à adopter pour optimiser la visibilité de son restaurant sur Internet.

Les avis clients en ligne : un puissant levier de trafic au sein des restaurants

Alors qu’il n’y a pas si longtemps un restaurant affichait complet majoritairement à l’aide du bouche à oreille et grâce à sa localisation, ce ne sont aujourd'hui pas moins de 80% des personnes qui recherchent leur restaurant en ligne.

La visibilité des restaurateurs sur le numérique devient alors un enjeu crucial pour attirer de nouveaux prospects. Mais il ne suffit pas d'être présent en ligne : pour s'assurer de convertir de nombreux internautes en visiteurs, les restaurateurs ont tout intérêt à optimiser leur présence sur l'ensemble des outils numériques pertinents (Google et le référencement local mais aussi les principaux annuaires de référencement et les réseaux sociaux).

Une place particulièrement importante est accordée sur ces plateformes aux clients ayant déjà franchis la porte du restaurant. Ceux-ci peuvent en effet exprimer publiquement leur opinion sur les établissements qu'ils ont fréquenté et les internautes cherchant un établissement peuvent, eux, consulter les avis publiés.

Mais l'on pourrait se demander si ces avis ont une réelle influence sur le développement de l’activité commerciale d’un restaurateur et si les internautes attachent réellement de l'importance aux publications de leurs semblables. Nous allons voir que ces avis sont en effet primordiaux dans le référencement d'un établissement mais aussi dans la conversion d'un internaute en client.

Réponse détaillée en chiffres dans notre infographie.


 

La FoodTech : quelles opportunités pour le secteur de la restauration ?

Du 26 au 30 janvier prochain aura lieu le SIRHA, le salon consacré à l'innovation du secteur de la restauration et de l'hôtellerie. Ce rendez-vous d'ampleur mondiale est l'occasion pour les professionnels des métiers de bouche de découvrir les entreprises qui reconditionnent et réinventent leurs professions.

Cette année - et pour la 3e consécutive, le salon héberge un village startups où 30 jeunes pousses de la FoodTech présenteront leurs innovations.  Et pour cause : fluidifier les process d'approvisionnement ou le staffing, limiter le gaspillage alimentaire ... les outils de la FoodTech soulagent les restaurateurs à bien des égards. La digitalisation de notre monde a fortement bouleversé les habitudes de consommation des clients qui ressemblent de moins en moins à ceux de la génération précédente. Ils ont aujourd'hui de nouvelles exigences, de nouvelles attentes qui obligent les restaurateurs à s'adapter et à repenser leurs modes de fonctionnement.

La FoodTech et les innovations qu'elle amène se placent alors comme une réponse aux nouveaux enjeux de la restauration, mais aussi comme des opportunités pour les restaurateurs.

Mais quelles sont ces opportunités ? Quel est en France l'état de la FoodTech mise au service du secteur de la restauration ? Réponses en chiffres avec Malou.

Petits-déjeuners et brunchs : réelles opportunités commerciales pour les restaurateurs ?

Face à la baisse du pouvoir d’achat des Français, le secteur de la restauration doit faire preuve d’ingéniosité pour maximiser ses périodes creuses, en dehors des services du midi et du soir. Optimiser les temps morts devient un véritable enjeu commercial pour contrebalancer les pertes de ressources générées par les jours moins denses.

Le créneau du petit-déjeuner sur le marché de la restauration pourrait bien être avantageux. L’accélération des rythmes de vie dans les grandes villes a fait naître de nouvelles habitudes alimentaires, il n’est pas rare que les urbains prennent leurs petits-déjeuners en dehors de leur domicile, soit près ou sur leur lieu de travail ou encore à la sortie de l’école, de la crèche après avoir déposé leurs enfants.

Le premier repas de la journée garde une place centrale dans le quotidien des Français comme le suggère d’ailleurs ce dicton « manger comme un roi le matin, comme un prince le midi et comme un pauvre le soir ». L’influence anglo-saxonne a également fait émerger et se développer les brunchs le week-end, dans les restaurants et les hôtels européens.

En quoi, le petit-déjeuner et le brunch sont une opportunité commerciale à saisir par les restaurateurs ?

Réponses en chiffres dans notre infographie.

 

Fast-food, fast-casual, fast-good : grands gagnants de la restauration en 2018 ?

Après une année 2017 au beau fixe et des chiffres records depuis 15 ans, les médias spécialisés l'annonçaient : 2018 devait être une année prometteuse pour le secteur de la restauration, et ils ne se sont pas trompés ! Alors que la crise avait poussé les Français à accorder une part de plus en plus restreinte de leur budget aux sorties, la tendance semble aujourd'hui s'être inversée et bénéficier aux restaurateurs. Les établissements traditionnels voient ainsi leur chiffre d'affaire, leur fréquentation et leur ticket moyen augmenter, ce qui ne s'était pas observé depuis 2011.

Mais à l'heure du bilan de fin d'année, un acteur particulier tire son épingle du jeu : le secteur du fast-food. Les maisons telles que McDonald, Burger King ou encore O'Tacos, qui répondent aux critères d'origine du fast-food, ne semblent pas perdre en popularité, tandis que de nouveaux acteurs du "Fast" apparaissent sur le marché et affirment une montée en puissance de deux tendances présentes depuis plusieurs années : le fast-casual et le fast-good. Ces dernières se démarquent des acteurs traditionnels du Fast en répondant à des critères différents et en cultivant de nouvelles valeurs.

Quelles sont donc les différences entre ces trois types de concepts ? Quels les chiffres marquent la montée en puissance du Fast en France ?

Retour en chiffres avec Malou :

Définition des tendances restaurants fast-foods fast-casuals fast-goods définitionsLa restauration rapide en pleine croissance en 2018Exemples de réussites de fast-foods fast-goods fast-casuals

Les influenceurs : jusqu'où va leur pouvoir de recommandation ?

Les influenceurs, ces internautes qui ont rassemblé une communauté de plusieurs milliers d'abonnés sur leurs réseaux sociaux et qui partagent avec eux du contenu au quotidien, sont de plus en plus présents dans l'espace médiatique français et dans nos quotidiens.

Alors que le modèle publicitaire traditionnel est en déclin (plus d'une publicité sur 2 ne s'affiche notamment pas à l'écran car elle est bloquée par des Adblocks) les influenceurs apparaissent comme l'alternative la plus viable pour de nombreuses enseignes. A quel titre ? Tout simplement parce que le contenu partagé par un influenceur apparaît à l'écran de ses abonnés uniquement parce qu'ils ont choisi de le suivre. Nous sommes donc loin des formats intrusifs que sont les bandeaux, bannières et pop up publicitaires, qui semblent fatiguer aujourd'hui de très nombreux internaute. Les influenceurs entretiennent au contraire des relations de proximité basées sur la confiance avec leurs abonnés. Ils sont supposés partager au quotidien leurs expériences de consommation de produits qu'ils ont aimé (ou pas), et peuvent ainsi permettre à des marques d'atteindre leurs cibles bien plus efficacement que ne le feraient des publicités.

Et cela fonctionne ! Lorsqu'ils promeuvent sur leur compte Instagram, Facebook, Snapchat ou encore Youtube, des produits, des lieux, tels que des restaurants, ou encore des services, les influenceurs se portent garants de la qualité de ce qu'ils mettent en avant et réussissent souvent à séduire leurs abonnés. 

Pourtant, les influenceurs font couler beaucoup d'encre, certains se demandent en effet s'ils sont la simple représentation d'une tendance éphémère ou s'ils sont au contraire le reflet d'évolutions profondes de nos systèmes de consommation ? 

Alors, jusqu'où va le pouvoir de prescription des influenceurs ? Ont-ils un réel impact sur la consommation de leurs communautés ? Réussissent-ils à convertir leurs abonnés en clients ou en consommateurs ? Et auxquels se fier pour la promotion de son restaurant ?

Réponses en chiffres avec Malou.

les influenceurs food : jusqu'où va leur pouvoir de recommandation ?Quels influenceurs food pour une collaboration pour la communication digitale de son restaurant ?

 

Régime végétarien : tendance ou véritables changements culturels ?

Le débat fait rage sur ce qui devrait se trouver dans nos assiettes et nos estomacs.
Régimes vegan, végétarien, flexitarien sont de plus en plus populaires,
et occupent une place importante dans les médias, au détriment du 
régime carnivore qui, lui, semble avoir de moins en moins la cote.

Mais, assiste-t-on à une tendance, ou bien à un réel changement d'alimentation des Français ?
Dans les faits, consomme-t-on moins de viande au profit des légumes et des alternatives végétariennes ?
Et que se passe-t-il du côté des professionnels ?

Réponse en chiffres avec Malou. 

Régimes végétarien VS vegan : les tendances en chiffresQuels restaurants végétariens vegans ou carnivores privilégier ?