Le blog de Malou : Influencer Marketing Food et visibilité pour les restaurants

FOODBALL : 10 conseils pour remplir son restaurant pendant la Coupe du Monde 2018

Le 14 juin prochain débutera la 21e édition de la Coupe du Monde de football. Pendant un mois, l'événement fera vibrer les supporters dans les stades, mais également à table. Qui a dit que les footeux n’étaient pas aussi foodies ? Nous allons vous prouver ici que la Coupe du Monde peut se révéler être une véritable opportunité pour vous, restaurateurs !

Logo coupe du monde RUssie 2018

Car oui, cette 21e Coupe du Monde est la vôtre, ne passez pas à côté ! Les retranscriptions publiques de match étant cette année interdites, les amateurs de foot se réfugieront certainement au sein de restaurants ou de bars pour profiter des matchs. Pour optimiser vos chances de surfer sur la vague footballistique et bien vous préparer à ce mois sportif, Malou vous livre 10 Foo(d)goals qui vous permettront de maximiser vos chances de matcher avec les supporters !

1) À J-3 : Un échauffement efficace passe par une bonne communication en amont

Il est temps de commencer à communiquer sur ce que vous proposerez le jour J. Une Coupe du Monde est un évènement qui se prépare ! Vous aussi, restaurateurs, il est essentiel que vous mettiez tout en œuvre avant le top départ de jeudi ! Pour cela, n’hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux afin de les tenir au courant des formules proposées et des matchs diffusés. Utilisez les bons hashtags pour un maximum de visibilité. Comme celui de la Coupe du Monde #worldcup2018 ou ceux plus spécifiquement utilisés par les foodies (#foodstagram #foodies..) Enfin, planifiez et organisez-vous afin de ne pas prendre de court les supporters ! Une bonne communication est prévue à l’avance. Si vous n'avez pas encore pensé votre stratégie globale sur les réseaux sociaux, profitez de cet événement pour y réfléchir. Vous pouvez suivre nos conseils ici pour optimiser votre compte Instagram, et ici pour optimiser votre compte Facebook. N’hésitez donc pas à préparer vos posts dès maintenant pour tout ce mois sportif !

2) Communiquez pendant la Coupe du monde et menez le jeu en misant sur les canaux interactifs tels que les stories

Continuez à alimenter vos réseaux sociaux par des contenus spécifiquement ciblés sur ce que vous organisez pendant la Coupe du Monde. Privilégiez les canaux interactifs comme les stories Instagram ou Facebook qui permettent d’accroître votre visibilité en temps réel et de retranscrire l’effervescence des supporters en live pendant 24h ! Cet outil est essentiel pour maintenir un lien dynamique et de proximité avec vos clients ! En effet, plus de 250 millions de personnes utilisent cette fonctionnalité, il serait donc dommage de la négliger ! Interagissez ainsi sur les réseaux en publiant les scores et en posant des questions ciblées à vos followers sur les matchs et leurs issues ! Malou s’intéressera de plus près dans un prochain article à la puissance des stories Instagram et Facebook, un outil en or pour augmenter sa notoriété et rester en contact durablement avec ses followers.

3) Dribblez pour vous démarquer : soyez original et thématisez votre offre de restauration

De nombreux bars et restaurants afficheront complets pendant la Coupe du Monde, alors ne restez pas sur le banc de touche ! Pourquoi ne feriez-vous pas partie de ceux qui font carton plein ? Pour se faire, jouez de vos spécificités pour marquer des buts face aux adversaires ! Si vous bénéficiez d’une terrasse, mettez en avant ses atouts qui seront très appréciés cet été pour visionner un match en plein air ! Soyez inventifs et surprenez les supporters en proposant des soirées thématisées par exemple ! En fonction des matchs joués, pourquoi par exemple ne pas envisager une offre spécifiquement tournée autour des deux nations qui s’affrontent sur le terrain ? Agrémentez votre carte de quelques spécialités à manger comme à boire en mettant à l’honneur les pays concernés. Mais ne voyez pas trop grand, restez simple mais attentionné. Une autre idée qui pourrait nourrir votre imagination : pensez au pays hôte, les petites attentions inspirées de Russie pourraient faire la différence !

4) Evitez le carton jaune : développez une offre de restauration sur mesure adaptée à votre superficie

Encourager une équipe est un sport à part entière ! Il faut donc que vous pensiez à votre stratégie ! Proposez à vos champions une formule de restauration adaptée à la superficie de votre restaurant. Si votre nombre de couverts assis est important développez une offre en conséquence, telle qu’une option tapas à partager, par exemple. Les planches de fromage et de charcuterie sont très en vogue et appréciées, surtout l’été, et ce à n’importe quel moment de la journée - atout non négligeable pour recevoir les supporters des matchs de 17h.

En revanche, si votre espace est limité misez sur une offre facile à déguster sur le pouce ! Du cornet de frites maison, à la part de pizza en passant par les sticks de mozzarella vous avez l’embarras du choix ! Vous pourrez ainsi optimiser votre espace en accueillant un maximum de personnes qui seront ravies de partager l’événement avec de nombreux autres supporters. Pour la réhydratation des sportifs, pensez à inclure également une boisson dans la formule.

5) Les mots d’ordre : l’esprit d’équipe et le partage afin de créer une vraie cohésion

Une Coupe du Monde est un événement qui se vit à plusieurs. Comme vous l’aurez compris, nous vous conseillons de miser sur des offres conviviales qui insistent sur le partage tel qu'un buffet à volonté ! Quelle que soit la formule pour laquelle vous optez, gardez comme mot d’ordre l'esprit d'équipe. Avez-vous pensé à la finger food pour garantir un maximum d’interactions entre les supporters ? Chacun pourra ainsi picorer tout en encourageant son équipe. Pensez aussi à agencer votre espace de manière à renforcer les interactions entre les supporters ! Pourquoi ne pas songer à des formules promotionnelles conviviales permettant d’augmenter vos ventes et donc vos marges ? Pour une formule achetée par exemple, la seconde pourrait être à moitié prix…

6) Pendant la mi-temps, prenez une longueur d’avance et maintenez l’effervescence au plus haut

C’est à ce moment précis du match que l’attention des supporters se relâche. Vous avez alors une quinzaine de minutes, montre en main, pour leur proposer de quoi se rafraîchir et se sustenter ! Mais outre cela, il est clé de ne pas briser l’ambiance qui règne dans les lieux pendant le match ! Maintenez les supporters dans la dynamique sportive afin qu’ils ne soient pas tentés de changer d’endroit entre temps !

7) Jouez les prolongations et entretenez vos relations clients après les matchs

La Coupe du Monde est un événement qui s’étend sur plusieurs semaines. Il est donc essentiel de fidéliser vos supporters si vous espérez les revoir ! Comment ? En organisant par exemple des jeux concours et autres quizz pour les maintenir en haleine ! Vous pouvez envisager également de mettre en place un système de pronostic : les paris sportifs ont le vent en poupe et sont assez simples à organiser. Pensez-y !

8) Félicitez et récompensez vos joueurs : un essentiel pour fidéliser ses clients

N’hésitez pas à offrir une récompense aux gagnants des jeux concours ! Un dîner offert lors d’un prochain match ou une réduction sur la prochaine addition pourraient ainsi être proposés. En plus de choyer votre clientèle vous la fidéliserez par des attentions qui ne font pas partout légion !

9) Et pourquoi pas un match à domicile ? Livrez vos clients chez eux

Développer une option de livraison chez les clients est très intéressant pour régaler ceux qui reçoivent des amis ou n’ont pas le courage de traverser tout Paris. Communiquez sur cette offre à domicile et organisez-vous pour pouvoir livrer vos champions en temps voulu. C’est pour vous un supplément de revenu non négligeable ! Adaptez-vous en conséquence pour proposer exceptionnellement une option de livraison, et organisez-vous en amont car le téléphone risque de sonner…

10) Enfin, n’oubliez surtout pas ceux qui boycottent le football

Enfin, tous les Français ne seront pas les yeux virés sur leurs écrans de télévision pendant la Coupe du Monde. Selon, un sondage YouGov réalisé pour le Huffpost, 64% des français ont l’intention de suivre l’événement. Si ce pourcentage est très élevé il n’occulte pas les 36% de français qui boycotteront la Coupe du Monde mais continueront de fréquenter les bars et restaurants ! Vous faites partie de cette tranche de la population et ne souhaitez pas diffuser de matchs dans votre établissement ? Eh bien, vous pouvez tout de même profiter de la compétition tout en la boudant ! Osez prendre le contre-pied de la tendance sportive du prochain mois, et démarquez-vous en misant sur votre non-participation à cette Coupe du Monde ! Communiquez sur votre prise de position et maintenez un lien de proximité avec ceux qui seront du même avis que vous.

Et voici notre dernier conseil : pensez bien que cette période sera particulièrement intense pour vous et que votre clientèle pourra doubler certains jours. Alors, n'hésitez pas à anticiper ces journées et à faire appel à une aide supplémentaire. Certaines solutions de recrutement en urgence existent, tel que Mistertemp, spécialisé dans le secteur de la restauration.

En suivant ces conseils, non seulement vous vous démarquerez des autres bars et restaurants pendant cet événement, mais vous entretiendrez un lien particulier et privilégié avec votre clientèle. Suivez ces Foodgoals afin de vous hisser sur le podium et de faire vivre à vos supporters une Coupe du Monde haute en couleur.

Les photos Instagram : un outil-clé pour attirer de nouveaux clients dans son restaurant

Les photos Instagram sont devenues un outil-clé des restaurateurs pour capter une nouvelle clientèle. Le réseau social, considéré par certains comme un nouveau guide touristique culinaire, est LE lieu où vous pouvez facilement valoriser votre offre de restauration pour attirer de nouveaux clients. Mais, dans ce flot continu d'informations, comment produire du contenu photographique ayant un fort potentiel d'engagement ?

instagram restaurant clients

Être présent et actif sur la plateforme n’est aujourd’hui pas suffisant ; et même avec une stratégie de communication sociale bien rodée, vous ne parviendrez pas à convertir les socionautes en clients si vos photos ne sont pas réussies. Pour les photographes en herbe, pas de panique, après avoir expliqué comment optimiser son compte Instagram il y a quelques semaines, nous donnons ici quelques conseils simples à mettre en place pour optimiser ses prises de vue !

La Food, véritable Star Instagram

Mais revenons tout d’abord sur ce phénomène qu’est Instagram. S’il n’y a plus de doute sur l’impact sociétal de la plateforme (800 millions de personnes possèdent désormais un compte), il est important de noter que cet outil est également utilisé par de plus en plus d’entreprises. D’après une étude IPSOS, 58% des PME estiment qu’Instagram est le meilleur moyen de susciter l’intérêt des clients actuels et potentiels. Et ils ont raison ! Instagram permet aux entreprises de valoriser leur offre et leurs compétences. Un tiers des consommateurs Français auraient en effet une meilleure opinion des entreprises ou produits possédant un profil Instagram, et un cinquième d’entre eux consulteraient le profil d’une entreprise avant d’effectuer un achat ou d’opter pour un service. Le réseau social s’impose ainsi comme un espace de découverte pour les consommateurs et d’exposition pour les entreprises.

Instagram ayant transformé la nourriture en une véritable égérie, ce phénomène est particulièrement vrai dans le secteur de la gastronomie. Julie Pellet, chargée du développement de la marque Instagram pour la France et l’Europe du Sud, révélait en janvier dernier à Digimind que les passionnés de « food » se connectent en moyenne 18 fois par jour sur le réseau social. Mais ils ne sont pas les seuls à user de la plateforme pour partager leurs découvertes culinaires. Le hashtag « food » a été utilisé à lui seul plus de 200 millions de fois depuis la création de la plateforme en 2010, et ce sans compter tous les mots-clés liés telle que la mention « foodporn » qui, de son côté, a été partagée plus de 130 millions de fois.  Le secteur de la gastronomie a donc fortement marqué Instagram de son emprunte.

On pourrait donc considérer que la nourriture a été transposée de la vie réelle jusqu'à nos écrans. Mais il est intéressant de constater que cette virtualité a ensuite eu un impact considérable sur les habitudes de consommation de la population mondiale. 

Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher sur un objet pourtant quelconque : l’avocat. Ce fruit était il y a encore quelques années encore, très peu consommé en Europe. Aujourd’hui, pourtant, de nombreux mets salés mais aussi sucrés composés d’avocats sont proposés au sein des menus des restaurants. L’avocat est devenu tendance. Comment ce phénomène est-il expliqué ? Par Instagram ! La photogénie de sa couleur verte a attiré l’œil de nombreux photographes en herbe qui ont décidé de le placer au centre de leurs publications. Résultat, le hashtag « avocado » est présent sur plus de 7 millions de posts Instagram. Et de star Instagram, le fruit est rapidement devenu star de nos assiettes : les Français consommeraient en moyenne plus de 2.5 kilos d’avocats par an, et son prix a subi une augmentation de 50% en dix ans.

avocado toast instagram restaurant

Les photos Instagram ont ainsi bien un fort pouvoir de prescription ! Avec des photos réussies mettant en valeur leurs produits, leur offre et leur lieu, les restaurateurs ont donc de fortes chances de convertir les socionautes en clients !

Mais, comment prendre une belle photo culinaire à publier sur Instagram ?

5 conseils simples pour valoriser son offre sur Instagram

La qualité des photos est particulièrement importante sur Instagram. Si vos photos sont peu alléchantes, les socionautes se détourneront de votre restaurant pour choisir un de vos concurrents. Mais soyez rassurés, il est tout à fait possible de réussir à valoriser des plats en étant débutant.

Voici quelques conseils à suivre pour vous assurer de publier de jolies photos :

1) Utiliser la lumière naturelle et oublier le flash !

Les photos culinaires sont toujours à shooter à la lumière naturelle.

photo-lumière-du-jour

Le flash est en effet à proscrire, car « vous risquez de dénaturer votre photo en donnant un aspect artificiel à vos aliments » nous confie Maxime, notre photographe. « L’idéal », continue-t-il, « est de s’approcher d’une fenêtre ». Vous pouvez également, si vous en avez la possibilité, utiliser des panneaux blancs ou des réflecteurs qui vous permettront de réfléchir la lumière.

Attention par ailleurs au moment de la journée où vous prenez votre photo. La règle numéro 1 à laquelle il est impossible de déroger est de prendre vos photos de jour. La lumière fluctuant au cours de la journée, vous n’obtiendrez pas le même résultat si vous prenez votre photo le matin ou en fin d’après-midi. Maxime nous dit privilégier de son côté la matinée car sa lumière douce est selon lui idéale pour éviter les ombres souvent encombrantes sur les photos.

Enfin, n’hésitez pas à jouer sur les contrastes et la luminosité une fois votre photo prise. Sachez que les photos les plus lumineuses sont souvent celles qui attirent le plus le regard sur les réseaux sociaux.

2) Maîtriser l’angle de sa prise de vue

De très nombreuses photos culinaires publiées sur Instagram sont prises en plongée, c’est-à-dire en tenant l’appareil juste au-dessus du plat.

photo Instagram prise de vue au dessus

Si cette prise de vue peut être très avantageuse et fonctionne très bien lorsque plusieurs contenants sont exposés, il existe pour autant de nombreuses autres possibilités qui sont parfois plus appropriées aux plats que vous souhaitez mettre en avant.

Les plats ayant de la profondeur, tel qu’un burger par exemple, supporteront ainsi mieux une prise de vue à hauteur de table.

photo Instagram burger

Cet angle a plusieurs avantages :

  • Il vous permet tout d’abord de montrer à vos clients la composition de votre plat;
  • Il vous permet ensuite de jouer la carte de l’identification : vous donnez alors au socionaute l’illusion qu’il est assis à votre table et qu’il s’apprête à déguster votre plat.
3) Raconter une histoire à travers ses photos

Ce qui nous amène à notre troisième conseil : racontez des histoires aux socionautes ! Donnez vie à vos photos en mettant vos plats en situation. Lorsqu’un client se rend au restaurant, c’est, certes, pour déguster une cuisine qu’il n’a pas l’habitude de manger, mais c’est aussi pour vivre une véritable expérience ! Lorsqu'ils vont au restaurant, les clients ne souhaitent pas seulement se nourrir, ils attendent aussi de découvrir un lieu unique, une ambiance spéciale. Il est donc important que vous mettiez vos plats en scène sur vos photos et que vous y fassiez ressortir l’atmosphère qui se dégage de votre établissement. Pour cela, de nombreux accessoires à portée de main peuvent être utilisés : un joli plan de travail, des fleurs, une carafe d’eau design, un verre de vin…

photo Instagram Big Mamma

Big Mamma l’a particulièrement bien compris : une pizza, une carafe rococo, un cocktail et une fleur suffisent à faire transparaître l’ambiance joviale de leurs établissements.

4) Miser sur le naturel !

Enfin, n’abusez pas des filtres que propose Instagram ! L’idéal est en réalité de jouer sur les contrastes et sur la luminosité grâce aux réglages, sans utiliser de filtre. Il est important que vos photos n’aient pas l’air trop retouchées car elles risquent dans le cas contraire de donner l’impression aux internautes que vous avez quelque chose à cacher.

Le mot d’ordre est donc le naturel ! Jouez sur les atouts de votre restaurant et de votre cuisine sans vous cacher derrière des filtres, vous en ressortirez forcément gagnants !

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous écrire !

Décryptage : pourquoi la tendance vegan peut être profitable à un restaurant omnivore ?

Depuis plusieurs années maintenant, les adeptes du régime vegan fleurissent de toutes parts. Plus répandue que jamais, cette tendance est le reflet d’évolutions sociétales qui impactent la consommation, et sur lesquelles les restaurateurs ont tout intérêt à se pencher. En comprenant les enjeux de cette notion, les établissements de restauration pourront adapter leur offre pour répondre au mieux aux exigences actuelles de la clientèle française.

Comment tirer profit du véganisme, améliorer votre image de marque et attirer un nouveau public, sans transformer l'identité de votre restaurant  ? Nous vous expliquons tout ici. 

1. La tendance vegan, reflet d'une évolution des exigences des consommateurs

Le véganisme, qu’est-ce que c’est ?

Le véganisme – ou végétalisme – est une pratique d'abord alimentaire qui exclut strictement tous produits d’origine animale, c’est-à-dire toutes substances issues de l’élevage, de la chasse, de l’abattage et de la pêche. Les vegans refusent donc de consommer des produits tels que la viande, les œufs ou encore le lait ou le fromage. Mais le véganisme ne peut être réduit à un régime alimentaire restrictif : c’est un véritable mode de vie dont les préceptes s'étendent à la plupart des pans de consommation. Au-delà des produits alimentaires, ce sont aussi des matières telles que la laine ou le cuir qui sont rejetées.

Alors pourquoi cette tendance fait parler d’elle en ce moment ? Quelles sont les revendications de ses adeptes ? La protection animale diriez-vous. Oui, mais pas uniquement. Le véganisme est le reflet d’une remise en question de nos modes de consommation. Il incarne une conscientisation généralisée de l’impact de notre alimentation sur l’environnement et sur notre santé. L’élevage est en effet responsable à lui seul de 15% des émissions de gaz à effet de serre, ce qui est supérieur à celles de toutes les voitures, de tous les avions, trains et bateaux de la terre réunis. La viande est par ailleurs considérée comme responsable de nombreux cas d’obésité, de cancers ou encore de maladies cardio-vasculaires. Si de nombreux intellectuels rejettent ces accusations, beaucoup de Français décident pour autant de consommer moins de viande (voire plus du tout) et de faire régner le vert en roi dans leurs assiettes.

Une montée en puissance culturelle et médiatique de la tendance vegan

« Tout le monde sait ce que le mot 'vegan' veut dire aujourd’hui.
Il y a cinq ans, cela n’évoquait rien à personne, cette manière de vivre
n’était pas du tout répandue en France.
"
Isabelle Goetz, porte-parole de Peta France, à Konbini.

  • De plus en plus d’adeptes

Le mot « vegan » n’est entré officiellement dans le dictionnaire français qu’en 2013. Pourtant, c’est aujourd’hui un terme présent sur toutes les lèvres. Et pour cause, la tendance compte de plus en plus d’adeptes ! D’après une étude du Vegan Life Magazine et de The Vegan Society, le nombre de personnes suivant un régime vegan aurait augmenté de 350% en dix ans. Et l’on peut prédire un bel avenir à ce mode de vie, car 42 % d’entre elles auraient entre 15 et 34 ans.
Le courant prend donc de l’ampleur, et la consommation de produits vegans (qui ne concerne pas uniquement les personnes les consommant exclusivement) a bondi : entre 2012 et 2016, la demande de ces produits a connu une spectaculaire augmentation de 257%. Le cabinet new-yorkais Baum&Whiteman, spécialiste de la restauration, en est donc convaincu : la grande tendance alimentaire de 2018 est le régime vegan !

  • Une perception de plus en plus positive du véganisme dans la société

La société perçoit par ailleurs de plus en plus positivement le véganisme. Pour s’en persuader, il suffit d’observer les médias et les réseaux sociaux. Influenceurs (le compte Instagram de Niomi Start possède près de 2 millions d’abonnés), personnalités journalistiques (Aymeric Caron a largement présenté son ouvrage No Steak) ou encore stars hollywoodiennes (Pamela Anderson mais aussi Nathalie Portman et Peter Dinklage) s’engagent publiquement pour défendre la cause vegan.

Pamela Anderson pour Amelie Pichard

Paméla Anderson pour la collection vegan de la marque française Amélie Pichard

Si bien que le véganisme devient un outil marketing et commercial de choix pour de nombreuses marques ! Selon la société d’études de marché Mintel, l'appellation « vegan » sur les cosmétiques aurait augmenté de 100 % en Europe en 2017. Des marques prestigieuses ont même suivi ce mouvement et créé leurs premiers produits vegan. DocMartens, la célèbre marque de chaussures, a ainsi sorti en 2016 une collection « vegan-friendly ». Même qualité, même style… mais 100% vegan ! L’industrie des cosmétiques n’échappe pas non plus à cette tendance. The Body Shop a été la première marque à proposer, dès 1989, des alternatives aux produits testés sur les animaux. S’ils étaient à l’époque pionnier en la matière, la marque est aujourd’hui suivie par de très nombreuses enseignes, telle que L’Oréal Paris.

Mais alors, pourquoi et comment votre restaurant omnivore peut, au même titre que les marques de cosmétiques ou de vêtements, tirer profit de la tendance vegan sans dénaturer son identité profonde ?

2. Des opportunités de croissance à saisir sur le marché de la restauration

Le légume reprend ses lettres de noblesse au sein de la restauration française

Le secteur de la gastronomie aussi s’est véganisé. Les critiques que l’on entendait gronder il y a une dizaine d’années sur le véganisme sont bien loin. En 2017, le fameux concours Le Bocuse d’or a même marqué le coup : sa finale était consacrée à… une assiette vegan ! Le prix fêtait son 30ème anniversaire et souhaitait « s’inscrire dans l’air du temps », explique le chef trois étoiles Régis Marcon, Président du comité d’organisation du Bocuse d’Or.

Si peu de chefs se revendiquent néanmoins vegans, nombreux sont ceux qui ont profité de la tendance pour valoriser une alimentation plus saine dans leur restaurant. C’est le cas du chef Jean-François Piège qui, en ce début d’année 2018, est intervenu dans de nombreux médias pour présenter son nouvel ouvrage Zéro gras. Ce livre représente un tournant décisif dans la cuisine du chef qui propose désormais des plats équilibrés au sein de son menu.

Maître des régimes peu caloriques, le légume n’est désormais plus considéré comme un simple accompagnement voué à sublimer la viande. Pour répondre à une demande de cuisine saine de plus en plus manifeste, les cuisiniers doivent réinventer leur manière de travailler. En 2017, le 50 Best, concurrent du guide Michelin, a ainsi honoré 6 Français en les classant parmi les 50 meilleurs restaurants du monde. Il est intéressant de noter que trois d’entre eux placent le légume au centre de leurs assiettes :

  • L’Arpège, d’Alain Passard qui a retiré la viande rouge de son menu,
  • Le Plaza Athénée d’Alain Ducasse qui a réduit la place qu’il accordait aux produits d'origine animale et développé le concept de « naturalité »,
  • Le Septième de Bertrand Grébaut qui s’attache à « rendre le légume viandard »

vegan malou food influencer marketing

Le légume a ainsi repris ses lettres de noblesse au sein de la gastronomie française, pour le plus grand plaisir des vegans et végétariens !

Même en pâtisserie, le veganisme a réussi à trouver sa place. Michaël Bartocetti, Chef Pâtissier du Shangri-La Hôtel Paris propose ainsi un tea time de palace 100% vegan. Certains ont poussé le concept encore plus loin en créant des "boucheries vegans" en reconstituant l'aspect de la viande avec des matières végétales ou même des "vromageries" pour proposer des fromages vegan (la crème est remplacée de manière impressionnante par de la noix de cajou).

Grands chefs et startup ne sont toutefois pas les seuls à revaloriser les produits végétaux. En France, le nombre de restaurants vegans et végétariens serait passé d’une centaine au début des années 2000 à plus de mille en 2014, selon l’Association végétarienne de France. De nombreux restaurants omnivores profitent aussi de cette tendance et décident de proposer une ou plusieurs alternatives vegans au sein de leur menu, alors pourquoi pas vous ?

Attirer une nouvelle clientèle et améliorer son image de marque en proposant une alternative vegan dans son menu
  • Optimiser ses chances de capter une clientèle de niche de plus en plus conséquente

En proposant un plat vegan au sein de votre menu, vous augmenterez vos chances d’attirer une clientèle nouvelle. Nous l’avons vu, les vegans sont de plus en plus nombreux en France et dans le monde. Si les adhérents à ce régime représentent une niche, la demande est tout de même telle que des applications comme VegOresto référencent les restaurants dans lesquels les vegans peuvent se rendre. Être présents sur ce genre d’applications vous assurerait donc une visibilité supplémentaire auprès de cette clientèle spécifique.

Mais pas uniquement auprès d'eux ! Il ne faut pas oublier que les vegans se rendent rarement au restaurant entre vegans. Ces derniers se feront donc prescripteurs de votre établissement auprès des omnivores qui les accompagnent.

  • Proposer une alternative vegan pour répondre à la demande de la majorité des Français

Pour autant, proposer un plat vegan vous permettra également de satisfaire une clientèle ne suivant pas ces restrictions alimentaires ! Une étude CHD Expert montre en effet que 46% des Français souhaiteraient que les restaurants dits « classiques » proposent des plats vegans ou végétariens.

Comment expliquer ce désir ? Et quels avantages cela représenterait pour vous ?
Insérer un plat vegan dans votre menu est stratégiquement intéressant à plusieurs niveaux pour votre communication :
Votre restaurant reflétera tout d'abord l'image d'un établissement se situant "dans l’air du temps", comme le disait le chef Régis Marcon.
Vous montrerez ensuite à vos clients que vous savez vous adapter à leurs désirs.
Enfin, de plus en plus de personnes attachent de l'importance à la qualité des produits qu'ils mangent et à leur ligne, or, les plats sans viande sont souvent perçus comme des options goûteuses et peu caloriques.

  • Proposer une alternative vegan pour se positionner comme restaurant éco-responsable

Proposer un plat sans produit d’origine animale vous permettra également d’améliorer l’image de votre restaurant. Nous l’avons vu, les revendications du véganisme sont le reflet d’une plus grande prise de conscience des consommateurs et d’un désir de mode de vie plus sain et plus engagé. Consommation responsable ne rime désormais plus avec élitisme, et il sera donc apprécié par une grande majorité de votre clientèle que vous proposiez une alternative considérée comme respectueuse pour la planète et les animaux au sein de votre menu.

Une alternative peu coûteuse

Plus vertueuse, cette gastronomie est aussi moins coûteuse. Les produits végétaux sont en effet moins chers que la viande, à proportion, qualité, et valeur nutritive équivalentes. Les plats vegans et végétariens, composés de produits basiques peu coûteux (légumineuses, soja, légumes, condiments...), offrent en ce sens une marge intéressante pour votre restaurant.

Par ailleurs, les produits végétaux se conservent plus longtemps et ne nécessitent pas de contraintes de stockage particulières. Cela vous permettrait de négocier plus facilement les prix avec vos fournisseurs car il vous sera alors possible d'acheter en plus grande quantité que des viandes, par exemple.

Mais attention ! Si ces produits sont plus rentables, ils représentent pour autant un besoin de main d’œuvre plus conséquent. Il est en effet important de ne pas négliger les recettes vegans. Pas question de proposer une offre qui paraîtrait timide ou fade face au reste de votre menu. Les clients optant pour un plat sans produit d’origine animale doivent se sentir autant chouchoutés que les autres.

Vous n’avez jamais cuisiné vegan ? Pas de panique, le chef triplement étoilé Emmanuel Renaut le dit « Sur les viandes, tout a déjà été écrit, alors que les légumes sont encore terra incognita : la diversité est incroyable, la palette des saveurs et des couleurs infinie. Et il y a mille manières d’aborder une courgette, un navet, un potiron… ». Alors, laissez libre court à votre imagination pour régaler vegan, végétariens mais aussi tout un chacun ! Cela sera bénéfique à votre image, et vous permettra de gagner des clients supplémentaires qui sont de plus en plus nombreux à chercher la perle rare leur proposant des plats sans produit d'origine animale !

 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous écrire !

 

Local, la nouvelle application de Facebook : comment saisir l'opportunité de gagner en visibilité pour les établissements ?

Avec sa nouvelle application Facebook met à l'honneur le référencement local. Le géant offre ainsi aux établissements une nouvelle vitrine sociale, pour augmenter leur notoriété et acquérir de nouveaux clients.

Facebook Local mêle outil de recherche et interface sociale pour aider les mobinautes à choisir plus facilement les lieux à fréquenter selon leurs envies et leurs goûts. Lancée il y a quelques jours, l'application a tout pour aider les restaurateurs à réussir leur stratégie d'acquisition clients. Nous vous expliquons ici comment l'utiliser pour renforcer la visibilité de votre établissement et attirer de nouveaux clients.

Local, l'application Facebook de recherche de lieux 

En janvier, chez Google et Facebook, même son de cloche : les deux géants du net annoncent mettre en place des procédés valorisant l’apparition d’informations locales au détriment d’acteurs tels que les médias ou encore les marques. Le ton était alors donné : l’année 2018 serait placée sous le signe de la proximité !

Le 14 mai dernier, Facebook France a mis à exécution cette promesse en sortant une nouvelle application disponible sur Androïd et IOS. Cette dernière, mise en place depuis novembre 2017 aux Etats-Unis, permet de « découvrir des endroits à visiter et des choses à faire, recommandés par des amis que vous connaissez et en qui vous avez confiance ». Aditya Koolwal, Product Manager de Facebook Local, résumait l’intention de Local à Techcrunch en novembre dernier : l’application est faite pour aider les socionautes à planifier leurs sorties avec leurs amis. En d’autres termes, elle entre dans la logique de Facebook de « rapprocher le monde » et les utilisateurs, en les mettant en contact avec les différentes opportunités qui s'offrent à eux. C'est donc en toute logique que Facebook Local présente l'avantage de relier consommateurs et restaurateurs.

Alors, comment marche Local ? Et pourquoi cette application peut être particulièrement intéressante pour les établissements de restauration ?

Une application, plusieurs opportunités à saisir pour les restaurateurs

L’application est déclinée sous trois outils principaux :

  • Un espace de recherche de lieux et d’événements,
  • Une carte interactive recensant les lieux populaires présents à proximité,
  • Et un calendrier répertoriant les événements à venir.

Ces trois fonctionnalités offrent aux restaurateurs l’opportunité d’acquérir de nouveaux clients :

1. Apparaître dans les suggestions de recherche de Local : une chance supplémentaire de convertir de nombreux internautes en clients et de maximiser le remplissage de son établissement 

Facebook-Local-recherche-restaurants

La page d’accueil de l’application permet aux utilisateurs de trouver des restaurants, cafés, ou encore bars populaires à proximité de leur localisation. Un espace de recherche propose ainsi des filtres thématiques tels que « restaurants » « cafés » ou encore « drinks ».

A ces filtres s’ajoutent une option supplémentaire particulièrement intéressante pour les restaurateurs : le filtre « testé par des amis ». Ce dernier permet de ne faire apparaître dans les résultats que les restaurants dans lesquels les contacts Facebook de l’internaute ont déjà indiqué s’être rendus.

Avec cet outil Facebook utilise, au même titre que TripAdvisor, les internautes comme garants de la qualité des établissements suggérés. Mais le réseau social va plus loin encore que celui qui devient aujourd’hui son concurrent : si ce sont les notes et commentaires de la communauté TripAdvisor qui sont valorisés au sein de l’annuaire en ligne, ce sont les amis Facebook des utilisateurs qui sont cette fois-ci prescripteurs du lieu. C’est sur la transparence que Facebook Local place aujourd’hui ses pions, et sur celle-ci que les restaurants pourront tirer profit de l’application ! Car en effet, d’après une étude réalisée en 2015 par le Boston Consulting Group, 50% des consommateurs font d’abord appel à leur famille et leurs amis avant de faire un achat. Local tient ici un atout majeur que les restaurateurs ne devraient pas négliger : en apparaissant dans les suggestions de Local, les établissements ont de fortes chances d’obtenir la confiance des internautes et de les voir se convertir en clients.

2. Un outil permettant aux restaurants de gagner en notoriété localement

Local-Map
Une fois la géolocalisation de l’utilisateur activée, la carte interactive présente à l’utilisateur les restaurants situés près de lui. Encore une fois, des filtres peuvent être ajoutés de sorte à trouver des établissements de nature spécifique tels que « restaurant français », « restaurant mexicain »… Facebook Local apparaît donc comme un outil complémentaire aux annuaires en ligne (nous vous avions fait une sélection des annuaires que nous considérons comme les plus pertinents ici) et à Google My Business (dont nous vous expliquons tous les rouages dans cet article). Les utilisateurs de Facebook Local recherchant un restaurant dans votre quartier, auront de grandes chances de se positionner sur votre établissement s’ils le voient apparaître dans les premiers résultats.

Par ailleurs, il est à noter que Local vous permet d’agrandir vos chances de capter un pan particulier de votre clientèle : les jeunes adultes. Car en effet, 73% des 18-24 ans déclarent accéder à l’information sur les réseaux sociaux, ce qui laisse à penser que ces derniers se replieront sur cette nouvelle application lorsqu’ils souhaiteront trouver un restaurant.

Ainsi, en étant présent sur Local et en l’utilisant comme un outil complémentaire aux autres plateformes de référencement, vous optimisez vos chances de maximiser le taux de remplissage de votre restaurant.

3. Le calendrier : un moyen supplémentaire pour les restaurants de valoriser leur offre localement

 

Facebook-Local-calendrier

Enfin, le calendrier proposé par Local permet de présenter les événements auxquels le possesseur du compte Facebook a indiqué participer, mais aussi les événements auxquels ses amis participent ! Ainsi, l’application Facebook représente un outil à côté duquel il serait dommage de passer. Il sera notamment indispensable lors de la valorisation de moments exceptionnels de la vie de votre restaurant, tels que son ouverture, la mise en place d’une nouvelle offre, ou encore la création d’un nouvel espace…

Un unique impératif pour vous, restaurateurs : être présents et actifs sur Facebook !

Pour tirer profit au maximum de cette nouvelle application, pas de miracle : il est indispensable que vous alimentiez régulièrement la page de votre établissement. En publiant des contenus qualitatifs judicieusement distribués, en répondant aux commentaires que l’on vous laisse, en utilisant l’outil de publicité Facebook de façon habile, vous augmentez vos chances d’être présent sur Facebook Local et de convertir de nombreux socionautes en clients que vous n’aurez plus qu’à fidéliser !

N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions !

Tea time d’hôtel : tendance éphémère ou véritable opportunité business ?

Les tea times feraient-ils partie de la solution pour renforcer l'offre Food & Beverage des établissements hôteliers ?

Les formules "tea time" dans les palaces mais également dans des hôtels plus modestes se sont multipliées, à Paris, mais pas uniquement. Elles se présentent comme une belle opportunité pour générer plus de revenus sur les temps creux, diversifier l'offre déjà proposée aux clients de l'hôtel, attirer une clientèle non hébergée et renforcer l'ancrage local des établissements.

1) Quels sont les avantages à développer une offre tea time ?

Créer de nouvelles occasions de consommation pour la clientèle hébergée

Proposer le tea time comme service supplémentaire permet aux hôtels de s'afficher comme de véritables lieux de vie, de proposer de nouvelles expériences et ainsi de réussir à mieux fidéliser leurs clients. Le Chess affiche ainsi son tea time au sommet des services proposés à la clientèle.

Il est intéressant de noter ici que l'établissement souligne que la clientèle extérieure est la bienvenue. Ouvrir l'offre Food & Beverage à la clientèle non hébergée permet ainsi aux hôtels de renforcer leur ancrage local.

Renforcer l’ancrage local et attirer une clientèle non hébergée

Pour de nombreux parisiens, s'il peut leur être compliqué de s'offrir une nuit dans un hôtel de luxe de la ville, un tea time reste plus accessible et leur permet de vivre l'expérience d'un palace. Tout comme les maisons de couture de luxe qui ont réussi à se rendre accessibles au grand public sans nuire à leur image de marque (notamment avec leurs gammes de produits cosmétiques), les palaces peuvent se démocratiser en ouvrant leurs portes pour le tea time.

L'hôtel La Réserve propose par exemple un tea time complet, à l'offre plutôt accessible : 75€ pour 2 personnes (49€ pour 2 jusqu'en 2017).

D'autres ont fait le pari de démocratiser les espaces luxueux des grands hôtels Parisiens. Le Duke's Bar de l'hôtel Westminster propose ainsi un tea time à 15 euros, avec une boisson chaude et une pâtisserie ou deux gâteaux de voyage. Bryan Esposito, le chef pâtissier de l'hôtel, a réussi à mettre en avant son offre sur Instagram, notamment en collaborant avec de nombreux influenceurs. Charlotte a ainsi partagé sur son compte suivi par près de 20 000 abonnés son expérience à l'Hôtel Westminster.

 

Générer du revenu sur les périodes creuses de l'offre F&B

Alors que les après-midis sont souvent calmes en restauration, attirer une clientèle extérieure à l'heure du thé permet aux hôtels de générer de nouveaux revenus. Les offres Tea Time peuvent s'avérer très rentables avec des formules qui dépassent la centaine d'euros.

2) Comment saisir l'opportunité ?

Les hôtels possèdent des atouts indéniables pour développer une offre tea time sans générer d'investissements trop lourds ou trop risqués.

Capitaliser sur les espaces disponibles

Les salons, les espaces lounge et les espaces de restauration des hôtels sont souvent décorés avec soin, agréables et... peu fréquentés les après-midi. Lors d'un tea time, les commandes se font en une fois seulement, et les clients restent généralement plutôt longtemps. Le personnel est donc bien moins sollicité pour un tea time que pour un déjeuner ou un dîner.

Miser sur la pâtisserie et choisir l'option la plus alignée avec ses objectifs

En fonction du positionnement et des objectifs de l'établissement, plusieurs options sont envisageables pour lancer une offre tea time alléchante :

  • Capitaliser sur l'offre existante des desserts à la carte pour limiter la logistique, c'est ce qu'a commencé par faire l'Hôtel Westminster
  • Collaborer avec un pâtissier extérieur et associer son image de marque à celle de l'établissement pour gagner plus vite en notoriété
  • Recruter un chef pâtissier dédié pour lancer un tea time d'exception, c'est ce que le Meurice a fait avec Cédric Grollet
Mettre en avant des talents diversifiés associés à l'hôtel de sorte à rajeunir son image

La pâtisserie est devenue un nouveau sujet très en vogue sur les réseaux sociaux (nous y consacrerons un article très prochainement). La boutique Fou de Pâtisserie, ou encore l'exposition médiatique des chefs pâtissiers tels que Christophe Michalak (355 000 abonnés) ou Philippe Conticini (215 000 abonnés) qui dépassent de loin celle des chefs étoilés, témoignent de cet engouement pour le sujet.

Ainsi, le meilleur pâtissier du monde, et un des plus connu sur les réseaux sociaux, est celui de... l'hôtel Meurice ! Cedric Grollet (921 000 abonnés Instagram) a en effet réussi à nourrir et à rajeunir l'image du Meurice grâce à son talent, à la qualité de son tea time et à la communication efficace qu'il a déployée pour le mettre en avant. L'ouverture de sa pâtisserie a d'ailleurs suscité un grand intérêt à Paris, et de longues heures d'attentes pour espérer goûter une de ses œuvres !

3) Une fois que l’offre est créée, comment communiquer efficacement dessus pour attirer les clients ?

Mettre en avant l’offre de tea time sur le site de l’hôtel ou du restaurant

Première vitrine de l'offre du restaurant : le site web. Il est ainsi indispensable d'accorder au moins un encart au tea time sur le site de l'établissement. Les tea time qui marchent le plus l'ont bien compris : Chess Hotel, ou encore Le Meurice mettent ainsi très clairement en avant leur offre de tea time :  

Assurer un bon référencement local pour ressortir sur les résultats de recherche

L'offre doit avant tout être visible sur Google. Il est donc nécessaire de présenter le Tea Time avec une description optimisée sur Google My Business, mais il faut également se faire référencer dans tous les annuaires pertinents en cochant bien la catégorie "tea time" ou "goûter".

Créer du contenu de qualité, et publier de belles photos pour mettre en avant les produits

Pour valoriser l'offre, il est indispensable de la montrer sous son meilleur jour. Pour cela, nous vous conseillons de faire appel à un photographe professionnel qui saura valoriser vos produits comme ils le méritent. Les photos du décor, de la salle, de son atmosphère mais aussi des boissons, des mets salés et des pâtisseries de la formule "tea time" permettront aux clients potentiels de se projeter.

Partager du contenu de qualité sur les réseaux sociaux

Les photos du tea time doivent être utilisées non seulement sur le site web de l'établissement mais également sur les réseaux sociaux afin d'atteindre le maximum de prospects. Quand il s'agit de contenus Food, Instagram est très souvent indispensable.

Le Shangri La met ainsi habilement son offre et la qualité de ses pâtisseries à l'honneur sur son compte Instagram.

Collaborer avec des influenceurs pour mettre en avant l’offre sur les réseaux sociaux

Le Shangri La, précurseur dans l'offre tea time, a non seulement lancé le premier tea time de palace vegan de la capitale (nous consacrerons également un article aux lancements d'offres vegan en restauration et hôtellerie), mais a aussi su intelligemment collaborer avec les bons influenceurs pour le faire connaître. Tal Spiegel, que nous avions déjà présenté dans notre article sur les meilleurs influenceurs Food de Paris, a ainsi partagé son expérience culinaire avec ses 189 000 abonnés.

Bryan Esposito a également mis cette technique en pratique avec de nombreux influenceurs tels que PariswithCharlotte, MorganAbbou, ou encore dimples_man.

Lancer des campagnes de publicité efficaces

Pour augmenter sa notoriété et générer des réservations, les campagnes publicitaires sur Facebook, lorsqu'elles sont bien exécutées, sont des outils très performants qui permettent d'obtenir de bons retours sur investissements.

La pâtisserie mise en valeur dans une offre de tea time pourrait ainsi constituer une réponse aux enjeux de rentabilité Food & Beverage de nombreux hôtels. Une offre, aussi qualitative soit-elle, aura toujours besoin d'une communication aiguisée et efficace pour atteindre ses objectifs de performances et servir les intérêts de l'hôtel.

N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions !

Best case restaurant - Améliorer ses performances grâce au référencement local : La Pizza d’Anita

88% des utilisateurs de smartphones effectuent des recherches locales, c'est-à-dire qu'ils recherchent en ligne un établissement auquel se rendre pour acheter, ou consommer. Pour un restaurant, avoir un bon référencement local revient à apparaître en haut des résultats de recherches pour ses mots clés. Et c'est l'un des moyens les plus efficaces pour gagner de nouveaux clients. On vous le prouve juste ici.

40% des recherches effectuées ont une intention locale, c'est-à-dire qu'elles sont motivées par une intention de consommer. Comment profiter de cette opportunité pour augmenter la fréquentation de votre établissement ? Suivez l'exemple de la Pizza d'Anita qui, grâce à nos optimisations, a réussi à gagner en visibilité et augmenter son chiffre d'affaires.

Depuis quelques années, La Pizza d'Anita a tout pour réussir. De très bons produits et une cuisine italienne généreuse, une salle agréable, une grande terrasse avec vue sur les bords de Seine, une équipe sympathique, efficace et attentive et une clientèle d'habitués fidèles. Mais le restaurant avait une belle marge de progression et un potentiel qui n’était pas totalement exploité. La Pizza d'Anita ne gagnait aucun client en ligne, elle était invisible. Pour toutes les recherches susceptibles de lui apporter des clients, "pizzeria Paris 16", "restaurant italien Paris 16", "meilleure pizza Paris 16" ou encore "pizzeria Porte de Saint Cloud", on ne trouvait JAMAIS la Pizza d'Anita :

Aux commandes du restaurant, Quentin a donc fait appel à nous. Aujourd’hui, après un travail en profondeur pour améliorer le référencement local, les chiffres de la visibilité d’Anita ont explosé : le restaurant gagne désormais de nombreux clients en ligne. Retour sur son évolution chiffrée :

Une visibilité en constante hausse

Tous les mois, de plus en plus d’internautes visitent la page Google du restaurant. En 4 mois seulement, grâce à un travail d’optimisation à partir des ses mots-clés, elle est passée de 3 000 à 9 000 visiteurs par mois !

La Pizza d’Anita suscite de plus en plus d’intérêt sur internet

Des photos de plus en plus consultées, qui donnent envie de découvrir le restaurant

Grâce à nos optimisations sur la page établissement, nous avons multiplié par trois le nombre de vues des photos de l'établissement.

Les internautes sont convertis en clients

Non seulement l’établissement est plus visible, mais les internautes ne se contentent pas de visiter sa page Google, ils appellent pour réserver. En effet, le restaurant est passé de 100 à plus de 160 appels par mois depuis Google :

De plus, sa page enregistre de plus en plus d’actions de la part des internautes. Le mois dernier, 471 ont agi pour réserver, commander ou se rendre dans le restaurant. Ce sont plus de 200 clients de plus qu’auparavant !

Désormais, une personne localisée dans le 16e arrondissement de Paris qui recherche une pizzeria trouve La Pizza d’Anita parmi les premières suggestions de Google :

La Pizza d’Anita gagne aujourd’hui de nombreux clients en ligne grâce à un bon référencement local. Nos optimisations régulières ont permis d’augmenter son taux de remplissage : nous lui apportons des clients en ligne, le restaurant les fidélise grâce à la qualité de sa cuisine et de son service !

Les brunchs d'hôtels, une diversification intelligente pour augmenter notoriété et revenus ?

10 % des Français déclarent bruncher au moins une fois par mois, et 30 % souhaitent "une formule regroupant un peu tout à la fois". Cette formule désirée ressemble sensiblement à ce que l'on trouve déjà au buffet d'un petit déjeuner d'hôtel. L'opportunité de capter une clientèle extérieure et de renforcer la notoriété de l'offre restauration est réelle. 

Au menu d'un brunch ? Boisson chaude, jus de fruits, viennoiseries, pain, œufs, fromages, charcuterie, fruits, desserts... Cela ressemble à la description d'un buffet de petit déjeuner d'hôtel non ? Effectivement - et les hôtels ont tout à gagner à ouvrir leur service du midi à l'extérieur en ajoutant le brunch à leur carte. On vous explique pourquoi :

Les hôtels ont des atouts indéniables pour déployer une offre brunch

  • Les buffets de petits déjeuners des hôtels comprennent déjà tout ce que l’on peut trouver dans un brunch : des viennoiseries, du pain, des œufs, des charcuteries, parfois du saumon, des légumes, des desserts, des boissons fraîches…
  • Adapter le buffet du petit déjeuner d’hôtel ne demande ainsi que peu de changements. Les coûts liés au personnel en salle sont également limités puisque les clients se servent souvent, directement au buffet.

Quels intérêts à développer le brunch pour un hôtel ?

Améliorer les revenus sur les services midis du weekend

Si la majorité des clients de l’hôtel petit déjeunent sur place, les restaurants d’hôtels ont toujours du mal à se faire voir comme des établissement à part entière dans lesquels des clients extérieurs à ceux de l'hôtel peuvent venir se restaurer. Améliorer son taux de remplissage sur les services déjeuners en weekend (généralement le dimanche) permet ainsi de capter une clientèle extérieure à l’hôtel.

Gagner en notoriété localement

Proposer une formule de brunch attractive permet à un établissement de faire connaître son restaurant aux habitants de la ville, qui n’auraient pas l’occasion de séjourner à l’hôtel. Cela permet d’asseoir l’ancrage local de l’établissement, séduire et ainsi fidéliser des clients de l'offre de restauration, enclins à revenir déjeuner ou dîner régulièrement s’ils ont été satisfaits.

Comment communiquer efficacement sur son offre Brunch ?

Pour espérer gagner des clients pour le brunch et augmenter la notoriété de l’établissement, il faut d'abord diffuser l'information de l'existence du brunch, puis donner envie à des prospects de venir l’essayer et soigner sa réputation en ligne par la suite. Quelques conseils :

Offrir un encart ou une page à l’offre Brunch sur le site web de l’établissement :

l'Hôtel Particulier Montmartre a ainsi affiché sur son site une description de son brunch (servi à l'assiette), ainsi que les horaires, le prix et le détail du menu.

Mettre en avant le brunch sur les applications ou sites dédiés à la recherche de restaurants

Les plateformes telles que La Fourchette, Tripadvisor, Yelp, L'Internaute... permettent d'offrir de la visibilité à la formule brunch. Le Marriott Champs-Élysées a par exemple mis en avant son offre brunch sur La Fourchette avec une promotion.

Référencer son offre Brunch dans les annuaires pertinents qui sont déjà bien référencés pour toutes les requêtes de Brunch

Les sites dédiés tels que Oubruncher.com sont particulièrement bien référencés sur les requêtes spécifiques de brunch, leurs liens apparaissent parmi les premiers sur Google. C'est pourquoi ils offrent une vitrine pertinente pour promouvoir son offre. À noter qu’ils sont en général payants : 280€ HT pour 1 an hors Paris, 390€ pour Paris. 

Là encore, le Marriott Champs Élysées a ainsi référencé son offre sur le site. Il n'est pas le seul puisque le Royal Monceau, le Fouquet's du Royal Barrière, le restaurant de l'hôtel Prince de Galles et le Buddha Bar y sont également présents. 

Mettre en avant le brunch sur les comptes sociaux de l'établissement

Le Mama Shelter a ainsi diversifié son activité en proposant un brunch et en fait la promotion sur Instagram. L'établissement partage non seulement des photos de ses tablées de brunch mais a aussi "ancré en story" une vidéo de présentation, c'est-à-dire que tous les visiteurs de la page Instagram du Mama Shelter verront la vidéo du brunch sous la bio (description de l'établissement).

Réaliser un travail de relations presse et influenceurs

Pour construire la notoriété d'un brunch il est important de bénéficier de retombées presses, média et influenceurs. Le partage de retours d'expériences de journalistes sur les médias pertinents ainsi que des blogueurs et instagrammeurs sur leurs réseaux sociaux permet d'une part de faire connaître l'existence du brunch, et d'autre part de donner envie de s'y rendre si les retours sont élogieux.

Certains hôtels parisiens l'ont bien compris et ont réussi à gagner en notoriété grâce à leur offre de brunch - plus accessible qu'une nuitée, mais d'un standing remarquable - et à faire de leurs services du dimanche midi, un nouveau centre de profit.

Les brunchs d’hôtels les plus performants ont investi en relations presse et influenceurs

Apparaître sur les bons médias pour gagner en notoriété

Outre les plateformes de réservations et de référencement dédiées aux restaurants il est important d'être mis en avant par la presse locale et/ou spécialisée sorties, arts de vivre et Lifestyle. Il faut ainsi faire au préalable un travail d'identification des médias pertinents et choisir la bonne agence de RP et e-RP.

À Paris, Sortir à Paris ou le Bonbon, partagent par exemple régulièrement des contenus sur les meilleurs brunchs de la ville dans lesquels on trouve des brunchs d'hôtels.

Collaborer avec les influenceurs pour bénéficier de leur pouvoir de prescription auprès de leurs audiences

Inviter des influenceurs à venir découvrir son brunch c'est s'assurer une visibilité sur les réseaux sociaux, à la fois quantitative et qualitative. Quantitative car les influenceurs ont par définition une audience d'au moins plusieurs milliers de personnes, et qualitative d'une part parce qu'ils produisent des contenus de qualité (photos, vidéos, stories, articles...) et car ils partagent leurs expériences auprès de leur communauté qui leur fait confiance. Trouver les bons influenceurs c'est ainsi identifier ceux qui s'adressent déjà à vos cibles et qui ont leur confiance. Le Marriott Champs Élysées a ainsi collaboré avec l'influenceuse Fitness Emma, ainsi qu'avec Laura, influenceuse Food spécialisée dans les brunchs que nous avions déjà présentée ici

Laura a ainsi consacré un article détaillé sur son expérience à l'hôtel Marriott Champs Élysées ainsi qu'une publication sur son compte Instagram qui a généré plus de 2000 interactions.

 

Nous partagerons très bientôt une étude de cas dédiée aux meilleures stratégies de communication des brunchs d'hôtels. Si d'ici là vous avez des questions, n'hésitez pas à nous faire signe !

Le guide pour réussir ses campagnes de publicité pas à pas sur Facebook

Combien de personnes voient la publication Facebook de votre établissement lorsque vous partagez une photo, un menu ou une vidéo ? 14,9% des abonnés pour une page de restaurant. Oui c’est peu.

Comment atteindre les 85 % restants ainsi que les internautes qui ne connaissent pas encore l’établissement et qui pourraient devenir vos clients ? En utilisant efficacement les outils publicitaires de Facebook qui, bien maîtrisés, permettent de gagner de nouveaux clients et de fidéliser les existants.
Pour réussir vos campagnes et rentabiliser au mieux votre budget, nous vous partageons ici nos conseils et astuces.

L’importance du contenu pour atteindre le maximum de personnes

Mettre toutes les chances de son côté en maîtrisant les bases de l’algorithme Facebook

L’algorithme Facebook dépend d’une multitude de critères. Si vous en connaissez certains, vous pouvez maximiser votre reach, c’est-à-dire la portée de vos publications.

À quelle heure est-il plus judicieux de publier pour que le maximum de vos abonnés voient votre contenu ? 

Pour le savoir, commencez par accéder aux statistiques de vos publications en cliquant sur l’onglet “statistiques” en haut de la page, puis sur “publications” :

Vous connaissez ainsi le jour et l’heure auxquels vos abonnés sont les plus actifs sur votre page. C’est ce qui va vous permettre de savoir quel est votre meilleur moment pour publier. Pourquoi ? Parce que l’algorithme Facebook prend en compte le nombre d’interactions de votre post dès les premières minutes. Plus il reçoit de mentions j’aime, de commentaires ou de partages rapidement, plus Facebook en conclut qu’il est susceptible d’intéresser vos abonnés. Il décidera donc de l’afficher ou non dans leur fil d’actualité.

L’exemple ci-dessus représente les statistiques d’une page de 9 400 abonnés. Selon la courbe, c’est à 20h qu’ils sont les plus actifs : 4 500 d’entre eux sont connectés et peuvent voir votre publication (la moitié seulement du nombre total d’abonnés). Il est donc judicieux de publier à cette heure-là.

Quels types de contenus l'algorithme de Facebook va t-il privilégier ?

Les photos et les vidéos car ce sont les contenus qui mobilisent le plus ses utilisateurs. En revanche, l'algorithme pénalise votre reach si vous partagez un lien très cliqué, car il fait sortir vos abonnés de Facebook.

Que fait Facebook de l'historique de vos performances ?

L'algorithme de Facebook prend en compte les statistiques de vos précédentes publications pour juger si oui ou non, il est pertinent de les montrer au maximum de vos abonnés. Par exemple, si vos 15 dernières ont atteint en moyenne 10% de vos abonnés, Facebook en déduit qu’il vaut mieux montrer votre contenu à seulement 10% de vos abonnés. Conclusion : ne relâchez jamais vos efforts pour augmenter votre reach, Facebook se souvient de vos chiffres !

Bien choisir l'heure de diffusion pour ses publications est judicieux, mais même partagé au meilleur moment, un contenu médiocre ne sera pas largement diffusé par Facebook : il faut également prendre soin d'exposer un contenu de qualité.

Travailler la qualité de son contenu

Partager un contenu qualitatif avec de beaux visuels, permet de mettre en valeur efficacement son établissement. Le restaurant de homard parisien Les Pinces publie ainsi de jolies photos qui attirent l’œil et mettent en valeur leur produit phare :

Des publications qui font un clin d’œil subtil au calendrier permettent aussi de renforcer la cohérence de page et de générer plus d'engagement. Les Pinces ont ainsi annoncé l'arrivée du printemps en plaisantant sur la météo capricieuse. La publication met en avant un de leur serveur qui sirote son cocktail sur la chanson de Léo Ferré "C'est le printemps" :

Adapter le contenu à sa cible

Il est important d’être cohérent avec votre audience : veillez à utiliser le ton juste. Si vous cherchez à attirer une clientèle jeune, utilisez un langage adapté à cette tranche d’âge. Big Mamma en est un bel exemple. Le restaurant italien branché s’adresse ainsi à ses abonnés Facebook comme à un bon groupe d’amis :

Maintenant que vous avez les clés pour produire un bon contenu, vous pouvez choisir de “booster votre publication” pour la rendre plus visible encore.

“Booster” une publication pour atteindre plus de clients et les fidéliser : 6 étapes simples à suivre

Le “boost” de publication permet de rendre celle-ci plus visible. Il est très efficace pour fidéliser vos clients. Le restaurant italien La Pizza d’Anita informe ainsi ses abonnés de sa réouverture les samedis midis pour les faire penser à revenir :

Le restaurant havrais Happy Dock, lui, a boosté une de ses publications pour annoncer à ses abonnés le lancement de son brunch tous les dimanches :

Ainsi, le “boost de publication” est l’une des méthodes payantes proposées par Facebook pour promouvoir son restaurant. C’est l’option la plus simple, la plus rapide et la plus accessible pour faire parler de son établissement. Voici les 6 étapes simples à suivre pour utiliser cette option.

Etape 1 : écrivez le contenu à publier :

Etape 2 : cliquez en bas sur “Booster la publication”.
Etape 3 : définissez les critères de mise en avant

Ce sont les critères en fonction desquels vous choisissez qui verra votre publication : pays de résidence, sexe, âge, position géographique et centres d’intérêts de l’utilisateur. Les centres d’intérêts constituent le critère le plus important, car ils évaluent le mieux le degré d’intérêt des utilisateurs pour votre publication.

Etape 4 : déterminez un budget maximal et une durée.

Plus le budget est important, plus grand sera le nombre de personnes que vous allez potentiellement atteindre :

Etape 5 : validez en cliquant sur “Booster la publication” :
Etape 6 : vérifiez régulièrement l’engagement sur votre publication.

Pour mesurer le succès de votre publication et donc son retour sur investissement, il vous suffit de cliquer sur “X personnes atteintes”, juste en-dessous de la publication. Vous pouvez ensuite observer le nombre de mentions j'aime, les commentaires, les partages ainsi que les clics sur la publication. Ce sont des indicateurs précieux de la popularité de votre page :

Si l’outil boost permet de rendre sa publication plus visible, il reste limité et ne permet pas de cibler assez finement l’audience. D’où l’existence d’une seconde option pour promouvoir son restaurant, celle de la campagne publicitaire.

Lancer sur Facebook une campagne publicitaire efficace en fonction de ses objectifs

Si elle est bien menée, une campagne publicitaire sur Facebook permet d’obtenir un excellent retour sur investissement. Avant toute chose, fixez-vous des objectifs bien précis : sont-ils commerciaux (mettre en avant une promotion qui générera des ventes), sociaux (grossir votre nombre d’abonnés), de notoriété (élargir sa visibilité locale ou dans son secteur) ?

Pour lancer une campagne de publicité payante sur Facebook, cliquez sur le bouton “Promouvoir” sur le côté gauche de votre écran, sélectionnez l’option qui vous intéresse et laissez-vous guider par les instructions :

         

Pour faire la promotion locale de votre établissement :

1) Commencez par choisir le rayon.

Il correspond à la zone géographique que vous voulez couvrir à partir de l’endroit où se situe votre établissement. S’affiche ensuite la portée potentielle de personnes atteintes, qui s'actualisera à chaque fois que vous allez modifier un critère. Veillez à vérifier le chiffre après chaque modification pour vous assurer que votre publicité permettra d’atteindre un maximum de prospects :

2) Sélectionnez ensuite l’âge et le sexe de votre clientèle cible.
3) Indiquez environ 5 centres d’intérêts en fonction de votre type de clientèle.

Par exemple la ville, les média (le Monde, le Figaro, l’Equipe, l’Humanité etc), les hobbys (gastronomie, sport, musique etc) :

4) Choisissez de la diffuser ou pas sur Instagram :

5) Indiquez le titre, le contenu et l'image.

Le titre de votre publicité doit comporter 25 caractères maximum, et son contenu 90 caractères maximum. Sélectionnez ensuite une image pour l’illustrer, elle doit contenir très peu de texte, sinon Facebook la refusera.

6) Choisissez un bouton d’appel à l’action, très utile pour maximiser les actions des prospects :

7) Définissez un budget et une durée.

Plus le budget est élevé, plus le nombre de personnes atteintes est important. De même, plus la publicité dure, plus elle a de chances d’obtenir d’excellents résultats !

N’oubliez pas de vérifier le nombre de prospects potentiellement atteints avant de valider votre publicité.

Une fois publiée, vous pouvez surveiller en temps réel vos résultats chiffrés, en cliquant simplement sur “gérer les promotions” en bas :

Nous partageons régulièrement des conseils pour vous aider à utiliser efficacement les outils digitaux qui existent, Facebook ou Instagram et réussir ainsi à générer plus de chiffre d'affaires. Si vous avez des questions plus précises, n'hésitez pas à nous écrire !

Témoignage Top Chef : les nouveaux enjeux de la cuisine vus par le gagnant de 2017

Les sujets liés à l’alimentation, l’origine des produits, leur transformation, la cuisine et la gastronomie intéressent de plus en plus les Français. L'émission Top Chef et le parcours de ses gagnants, nous offrent un bel aperçu de ces nouveaux enjeux liés à la cuisine et à sa consommation. Jérémie Izarn témoigne.

La multiplication du nombre d'émissions télévisées, de magazines, de blogs ou de comptes sociaux consacrés à l’alimentation, l’ampleur que prennent les scandales alimentaires, les taux de croissance à 2 chiffres des ventes des produits issus de l'agriculture biologique... prouvent que notre rapport à l’alimentation a bien changé. Le contenu de nos assiettes occupe désormais une place centrale dans nos préoccupations quotidiennes. 

Le succès du concours de cuisine Top Chef illustre bien ce propos. Le 19 avril 2017, la finale de la saison 8 a rassemblé une audience de plus de 3 millions de téléspectateurs.

Ancien candidat et grand gagnant de cette saison, Jérémie Izarn a été interviewé par notre partenaire Finarome. Le Chef livre un témoignage intéressant de son expérience dans l'aventure et de son quotidien de restaurateur qui défend une cuisine "proche de la nature", avec des produits locaux et de saison.

L'intégralité de l'interview est à lire ici.

Content marketing et influenceurs : la recette de Whole Foods pour gagner des parts de marché

Whole Foods a réussi à se positionner comme le "top of mind" des magasins bio aux États-Unis. Ce succès s'explique en partie par une stratégie de communication digitale centrée sur le contenu et l'interaction avec son audience.

Le marché alimentaire des produits issus de l'agriculture biologique affiche des taux de croissances alléchants depuis une dizaine d'années. Il a atteint 84 milliards de dollars aux États-Unis en 2016. Ces chiffres ont encouragé de nombreux acteurs à se lancer (ou à se diversifier) pour profiter de l'opportunité économique. Un acteur gagne des parts de marché plus rapidement que les autres : Whole Foods. Que retenir de sa stratégie de communication ?

Key Learnings :

  • Whole Foods place le contenu au cœur de sa stratégie digitale : l’enseigne a son blog dédié accessible depuis le site internet (comme Eataly) dans lequel elle partage principalement du contenu d’influenceurs.
  • Sur les réseaux sociaux, Whole Foods partage des photos et des vidéos de marque, mais "regram" aussi régulièrement des contenus qualitatifs publiés par des influenceurs ou des particuliers.
  • L'enseigne utilise également les stories Instagram et les Facebook lives pour partager du contenu plus interactif avec ses abonnés. Cela lui permet d'alimenter son storytelling, de renforcer la proximité avec sa communauté en ligne et de la fidéliser.
  • Les influenceurs sont au cœur de la stratégie de content marketing car ils partagent des contenus qui se veulent authentiques. L’enseigne collabore tant avec des stars qu’avec des micro-influenceurs de différentes verticales : Food, Lifestyle et maternité en priorité.
  • Le lien dans la bio du compte Instagram ne mène par vers le site marchand de Whole Foods mais vers une landing page avec des vidéos de leur ambassadrice Kristen Bell qui partage des expériences ou des recettes.
  • Les campagnes menées sont principalement locales pour maximiser l’engagement. Certaines campagnes nationales à l'image de Values Matter renforcent le positionnement de la marque.
  • Whole Foods interagit avec sa communauté : la marque répond à presque tous les commentaires sur Facebook.

Résultats de cette stratégie de contenu et d’influence :

Sur Instagram :
  • En moyenne, les publications Instagram de Whole Foods génèrent 10 000 interactions chacune.
  • Entre le 2 et le 11 septembre 2016, sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube, l’audience de Whole Foods a progressé de 0.4% pour atteindre 8.5 millions d'abonnés. Instagram contribue en grande partie à cette progression, avec plus de 30 000 abonnés ajoutés pendant cette période.
  • Aujourd’hui, Whole Foods compte 2,5 millions d’abonnés sur Instagram.
  • Beaucoup de regrams d’influenceurs Food et Lifestyle. Whole Foods travaille aussi avec des micro-influenceurs et encourage leur notoriété en les exposant à ses 2,5 millions d’abonnés :

  • Sur la bio Instagram du compte, le lien mène à une landing page qui présente des contenus créés avec l’influenceuse Kristen Bell :

  • La landing a deux calls to action : « click to shop » et « sign up to our newsletter » pour maximiser les conversions des internautes.
  • Chaque image mène à un contenu dédié autour d’un produit (témoignage, recette...).
  • Whole Foods active également des influenceurs pour des événements précis du calendrier. À l’occasion de la Saint Valentin 2017, la marque a ainsi collaboré avec des micro-influenceurs Food pour imaginer des recettes de repas parfaits. Le couple Husbands That Cook a ainsi diffusé sur Instagram (34 000 abonnés), sur Facebook et sur le blog de Whole Foods du contenu pour célébrer le 14 février :
Sur Facebook :
  • Whole Foods présente ses nouveautés - souvent alignées avec le calendrier américain ou la saisonnalité des produits - à la fois pour les annoncer, pour inciter ses abonnés à les essayer, et pour recueillir des feedbacks :

  • Pour maintenir le lien avec son audience, la marque répond à tous les commentaires et questions sur Facebook :
Sur Twitter :
  • Le compte Twitter de Whole Foods est également très actif : l'enseigne tweete tous les jours pour mettre en avant ses produits avec des recettes ou des promotions, mais aussi ses engagements sociaux ou écologiques.
  • Whole Foods communique aussi sur le lancement de ses nouveaux produits et en profite pour relayer ses plus grands succès. La vidéo de l'actrice Tabitha Brown s'extasiant de son nouveau sandwich avec du bacon vegan a ainsi été visionnée 1,3 million de fois. Des milliers d'internautes se sont depuis mobilisés pour que le fameux sandwich - nommé le TTLA - soit vendu dans leur Whole Foods de proximité. La marque les a astucieusement invités à partager leur dégustation du TTLA en ligne avec le hashtag #TTLAChallenge.

Influencer Marketing Food et stratégie de communication digitale locale : le succès de Eataly

Après des ouvertures réussies à Turin, Rome, New York, Los Angeles, Munich... le concept store italien a prévu d'arriver à Paris en février 2019. Comment Eataly collabore avec les meilleurs influenceurs food pour donner envie en ligne, de venir vivre l'expérience client en magasin ?

Fondé en 2004 par l'homme d'affaires Oscar Farinetti, Eataly a réalisé plus de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017 répartis entre ses 38 magasins. Au cœur du succès de la chaîne ? L'expérience client offerte en boutique : épicerie, restaurant, bar à vins, cours de cuisine... l'expérience italienne est complète, et elle est bien vendue sur les réseaux sociaux.

Key learnings :

  • Eataly a une stratégie de communication très locale sur les réseaux sociaux, chaque pays a son propre compte Instagram pour relayer les actualités locales.
  • Dans sa stratégie de communication : Eataly distingue la partie épicerie des restaurants, sur Facebook chaque boutique a sa page et chaque restaurant aussi.
  • Eataly collabore avec des influenceurs de notoriété variable (10 000 à plusieurs centaines de milliers d’abonnés) pour atteindre ses objectifs à la fois de notoriété, d’engagement et de ventes.
  • Le groupe met en avant l’expérience client qu’il offre en boutique et c’est ce qui fait la clé de son succès. On peut y suivre des cours de cuisine, d’œnologie ou encore participer à des dégustations de produits italiens frais. Des influenceurs sont conviés à vivre ces expériences ou à les concevoir, ils les partagent ensuite avec authenticité sur les réseaux sociaux pour maximiser l’engagement.

Zoom sur les trois Eataly les plus dynamiques en ligne :

  • Eataly Rome
  • Eataly New-York (Flatiron)
  • Eataly Sao Paulo

EATALY ROME

Key learnings :

  • Le site internet de Eataly a une rubrique « Magazine » sur laquelle des influenceurs publient du contenu – principalement des recettes.
  • Eataly collabore avec des influenceurs Food sur plusieurs réseaux, avec un contenu adapté, pour atteindre différentes cibles.
  • Les influenceurs partenaires sont ainsi réputés pour leurs articles de blog, leurs publications Instagram, leurs vidéos YouTube ou même leurs boards Pinterest.
  • Le groupe a choisi en Italie de collaborer avec des influenceurs de grand public (présentateurs T.V., 1 million d’abonnés Facebook …)
  • Les influenceurs sont sollicités pour créer des recettes, mettre en scène des expériences, faire du placement produit.

Exemples d’influenceurs partenaires :

Joe Bastianich, restaurateur italo-américain, vigneron, auteur, personnalité de la télévision :

Giallo Zafferano, l’un des plus célèbres blogs food italiens :

Il a déjà collaboré avec les marques Marcato (machines à pâtes), Poloplast (canalisations plastiques), Cirio (secteurs agricole et agroalimentaire). Giallo Zafferano anime aussi la partie blog du site de Eataly en y publiant des recettes.

Casa Surace, youtubeurs italiens qui partagent des vidéos sur les différences Nord/Sud en Italie :

L’équipe est invitée aux évènements pour renforcer l’aspect convivial de Eataly. En décembre 2017, Casa Surace publie sur leur compte Instagram une photo d’eux au Fico Eataly World :

Exemples de contenus d’influenceurs :

EATALY NEW YORK

Key learnings :

  • Eataly organise des expériences (cours de cuisine, dégustations) avec des chefs qui sont influenceurs pour augmenter sa notoriété.
  • Le compte Instagram est également beaucoup utilisé pour communiquer sur les offres promotionnelles. Eatalay communique aussi sur ses marques, crée des recettes, met en scène des expériences, fait du placement produit.

Exemples d’influenceurs partenaires :

Lidia Bastianich est une mère de famille, chef de cuisine américaine, personnalité de la télévision, auteur et restauratrice :

Elle collabore régulièrement avec Eataly pour générer du Drive to store à des occasions spéciales (ex: Saint Valentin, Noël...).

Michael White est chef cuisinier et propriétaire du groupe Altamarea :

Eataly invite des chefs pour animer son restaurant Manzo. Chaque mois, un chef local crée un plat spécial avec des ingrédients provenant des fermes locales, et une partie des profits va à une association caritative locale choisie par le chef.

Exemples de publications d’influenceurs :

EATALY SAO PAULO

Key learnings :

  • Comme à New York, la plupart des collaborations sur Instagram se fait avec des chefs de cuisine mais le Brésil privilégie les microinfluenceurs.
  • L’enseigne organise des cours de cuisine avec eux dans l’établissement et en utilisant ses produits.
  • Eataly Brésil communique sur ses marques (exemple : Lavazza, Venchi).

Exemples d’influenceurs partenaires :

  • Reinaldo Lee, chef de cuisine. Son profil Instagram, compte 29 800 abonnés.
  • Fernanda Dornelas, chef de cuisine installée à Sao Paulo, elle a vécu 10 ans à Rome. Son profil Instagram compte 11 600 abonnés.
  • Arthur Sauer, chef de cuisine. Son profil Instagram compte 11 700 abonnés.

Exemples de publications d’influenceurs :

Facebook : 10 conseils pour maximiser la visibilité de son restaurant

33 millions : c’est le nombre d’utilisateurs Facebook en France, soit l’équivalent d’un Français sur deux ! C’est donc un outil indispensable qui, s’il est bien maîtrisé, permet d'attirer de nombreux clients dans un restaurant puis de les fidéliser.

Nous répondons ici aux principales questions que les restaurateurs nous ont posées, si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à demander en commentaire.

1. Que montrer sur sa page de restaurant ?

Les photos de vos plats évidemment, mais pas seulement car aussi appétissants soient-ils, ils pourraient lasser vos abonnés !

Partager les coulisses du restaurant, des photos des membres de l’équipe, des anecdotes, des informations sur l'histoire du restaurant, l’emplacement, des citations inspirantes… permet de nouer le lien avec vos abonnés et de les faire réagir. Partager du contenu d'autres pages, non liés directement au restaurant permet aussi de renforcer l'engagement sur sa page - et de gagner du temps à publier un contenu déjà créé.

Le restaurant La Maison Plisson alterne ainsi entre photos de ses assiettes, citations ou vidéos informatives et légères :

 

2. Quel ton adopter ?

Pour atteindre vos objectifs nous déconseillons d’adopter un discours commercial agressif sur votre page Facebook : elle se transformerait en écran publicitaire et vos abonnés la quitteront. Nous recommandons de partager 80% de contenu divertissant (vos photos d’assiettes, la préparation en cuisine, des vidéos de l’équipe…), 15% de publications informatives (un nouveau menu, de nouveaux horaires, des fermetures exceptionnelles...) et 5% de contenu commercial !

Les restaurants Big Mamma et Bella Napoli ont ainsi profité de l'entrée de la Pizza Napolitaine au patrimoine de l'UNESCO pour diffuser du contenu original :

3. À quelle fréquence publier sur Facebook ?

Les publications ne doivent pas être trop régulières : il ne s’agit pas d’inonder le fil d’actualité de l’utilisateur qui risque de se désabonner. Attention à ne pas publier trop rarement non plus : il peut croire que le restaurant a fermé ! Publier entre 2 et 7 fois par semaine est une bonne moyenne.

4. À quelle heure de la journée publier ?

Entre 10h du matin et 13h vos publications ont le plus de chances d’êtres vues et de générer de l’engagement. C’est ainsi pertinent de pousser une offre déjeuner !

5. Quels formats privilégier pour vos contenus ?

Les photos

Les publications Facebook avec des images génèrent 2,3 fois plus d’engagement qu’un texte. Si un texte est accompagné d’une image, les gens ont 65% plus de chance de retenir l’information 3 jours plus tardLes photos jouent ainsi un rôle essentiel : leur qualité et leur prise de vue sont très importantes. Il faut veiller à ce que rien d'inapproprié ne traîne sur l’arrière-plan, car chaque détail compte !

Les vidéos

Partager des vidéos est une excellente manière de susciter l’intérêt des utilisateurs : ce type de contenu est très apprécié. Lorsqu’une page Facebook publie une vidéo, le taux d’engagement de l’audience est en moyenne 10 fois plus important !
Par exemple, la courte vidéo de 16 secondes que Big Mamma a postée sur leur page Facebook a été vue 16 000 fois, elle a récolté 406 réactions et fait l’objet de 14 partages : le taux d’engagement de cette vidéo est beaucoup plus élevé que l’engagement moyen généré par les autres publications de la page.

Les sondages

Ne pas hésiter à faire des sondages : c’est très facile et rapide ! Les utilisateurs apprécient ce genre de contenus ludiques et interactifs. Les sondages montrent que le restaurant s’intéresse à ses clients. Ils renforcent son lien avec eux et génèrent de l'engagement sur la page. Il est judicieux de mobiliser ses abonnés pour choisir un futur plat à la carte entre plusieurs, et de les inviter à venir essayer au restaurant pour donner leur avis ! Les abonnés sont également pertinents pour améliorer son offre et ainsi fidéliser ses clients. Leur demander par exemple leur avis sur une ouverture ou une nouveauté à la carte permet de maximiser le succès de ses nouveautés. C'est ce qu'a fait le O'Sign Café Restaurant avant de lancer sa formule brunch :

 6. Comment convertir vos abonnés ou visiteurs en clients ?

Ajoutez un bouton d’appel à l’action,  cet appel à l'action peut mener à un module de réservation (vers votre site internet ou un prestataire tel que La Fourchette ou Resy). Vos abonnés peuvent ainsi réserver en ligne sans quitter Facebook.

Il est possible d’instaurer des promotions via le système de réservation en ligne. Un exemple de promotion efficace : 4 repas pour le prix de 3. Pour bénéficier de la promotion, il faut par exemple enregistrer sa réservation entre 19h et 19h30. L’idée est de communiquer sur la promotion plusieurs fois avant qu’elle n'ait lieu, pour créer de l’attente. Les promotions éphémères contribuent à fidéliser vos abonnés en leur développant un sentiment de privilège !

7. Comment générer de l’engagement sur sa page établissement ?

Favoriser les réactions des utilisateurs Facebook est essentiel. Plus il y a de clics, de mentions “j’aime”, de commentaires, de partages et de vues, plus la visibilité du restaurant sera importante !

Nous conseillons de ne pas dévoiler toute l’information dans une publication : pour générer un maximum de trafic, il faut inciter l’utilisateur à se diriger vers son site web. Si l’information est partagée de manière exhaustive, il n’aura pas besoin d’aller voir le site web.

En plus des sondages, les jeux concours sont aussi un excellent moyen de favoriser l’engagement des utilisateurs. Le restaurant Get Out l’a bien compris :

Nous conseillons également d’interagir régulièrement avec son audience, d’aimer les commentaires de ses clients, de leur répondre et d’être très réactif à leurs messages privés. Toujours répondre, même si c’est seulement pour dire merci.

8. Comment maximiser votre visibilité grâce aux hashtags ?

Le hashtag est très utile, et pas seulement sur Twitter. Il permet de diriger vers la page de votre restaurant les utilisateurs qui recherchent les mêmes mots-clés employés par le restaurant. 

9. Pourquoi collaborer avec des influenceurs ?

Les influenceurs sont des personnes qui ont rassemblé une audience de plusieurs milliers de personnes sur un ou plusieurs réseaux sociaux. Elles partagent avec leurs abonnés leur quotidien, leurs passions et leurs découvertes. Collaborer avec des influenceurs dont l'audience correspond à votre clientèle cible permet d'une part de vous faire connaître, mais aussi de donner envie de découvrir votre établissement et donc de vous faire gagner des clients !

Anaïs de Parisianvores partage régulièrement des vidéos gourmandes de ses restaurants favoris et leur offre ainsi une visibilité efficace auprès de ses lecteurs :

Pour bien choisir ses influenceurs, il faut prendre en compte 3 critères :

  • la pertinence du contenu par rapport à votre restaurant (ex : ne faîtes pas appel à un influenceur qui partage des recettes végétaliennes si vous souhaitez mettre en avant votre fromage ou vos viandes).
  • la portée (ou le reach), c’est-à-dire le nombre de personnes que vous pouvez potentiellement toucher grâce à la communauté de l’influenceur.
  • la résonance, soit le taux d’engagement de l’influenceur (nombre de mentions j’aime, de partages, de commentaires, de vues…).

10. Pourquoi et comment utiliser Facebook Ads ?

Maîtriser la publicité sur Facebook peut vous permettre d'augmenter considérablement votre chiffre d'affaires : en atteignant de nouveaux clients et en fidélisant ceux qui vous apprécient déjà. Nous vous partagerons rapidement un article dédié pour réussir ses campagnes Facebook pas à pas.

Bonus : Attention aux fautes d’orthographe ou de grammaire !

Elles donnent une mauvaise image du restaurant et peuvent vous faire perdre de la crédibilité, surtout auprès des utilisateurs qui n’ont pas pour habitude d’en faire…

On vous écoute

Vous êtes *

Avion

Contactez-nous

Coeur

Pour des conseils sur la communication de votre restaurant

Vous êtes *