Vente à emporter et livraison de repas : nos 15 conseils

15 conseils pour mettre en place une activité de vente à emporter et de livraison

Afin de maintenir l’activité pendant cette période de confinement, les restaurants doivent s’adapter et se réinventer - sans se dénaturer pour survivre à la crise. La vente à emporter étant autorisée par le gouvernement, les acteurs du CHD doivent apprendre à s’organiser différemment. Voici 15 conseils pour mettre en place une activité de vente à emporter et de livraison.

emporter et de livraison-services-restaurant-restauration-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant

Que ce soit pour la restauration rapide ou pour les restaurateurs, un des moyens pour maintenir leur activité est la mise en place de services de commande à emporter et de livraison. 

Où aller chercher les sources de revenu aux abonnées absentes depuis des mois ? Quelles offres proposer ? Comment se lancer dans ces services lorsque l’on en a jamais fait ? Comment adapter son offre opérationnellement et proposer une expérience de qualité à ses clients ? 

Réponses dans notre article.

1) Définir une offre adaptée

Avant de lancer vos services de click and collect et de livraison, nous vous conseillons de revoir votre menu et de l’adapter à ce genre de service. 

D'après Téramène, votre sélection de plats peut s’établir en fonction de votre emplacement, de la demande des clients, de votre savoir-faire, des spécificités des plats et bien sûr de votre capacité en matière de production et d’organisation. 

Pour rendre votre offre optimale aux repas du midi et/ou du soir, vous devez travailler sur quatre points :

  • La longueur de la carte : les cartes longues ne rassurent pas le consommateur. Pour constituer une carte attractive, privilégiez un nombre réduit de recettes simples, à base de produits frais et de saison.
  • La rotation des plats : plus votre carte sera courte, plus il sera important de renouveler les recettes très régulièrement. Parfaite occasion de proposer des produits de saison...
  • Une carte tout en relief : innover tant au niveau des recettes que dans le choix des produits. Une carte ne doit pas être un alignement de plats mais doit donner envie.
  • Les offres à partager : elles sont particulièrement plébiscités par les consommateurs, notamment le soir et les week-end. En cette période de confinement, les familles peuvent apprécier un moment d'échange autour d'un plat. 

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le livre blanc de Téramène "Vente à emporter et livraison à domicile".

2) Se positionner de façon optimale sur son secteur

La fixation des prix va déterminer votre positionnement. C'est une décision stratégique qui dépend des contraintes et des objectifs que vous vous fixez. Il vous faudra être cohérent avec votre positionnement et mettre en valeur l’image de votre établissement, vos valeurs ainsi que vos produits, de sorte à ce qu'ils se démarquent de la concurrence auprès de vos clients.

Si votre restaurant est gastronomique, des prix à emporter trop bas risquent de dévaloriser votre image de marque. A l'inverse, si vous pratiquez des prix d'ordinaire abordables, des prix à emporter trop élevés feront fuir vos clients potentiels.

Connaître les offres concurrentes et les prix pratiqués vous aidera à définir votre offre. Pour attirer une clientèle le midi, il est important de connaître la valeur moyenne de dépense d'un client pour son déjeuner. Les Français dépensent 10€ en moyenne pour leur pause-déjeuner. Pour la restauration rapide le panier moyen est à 9,70€ par repas, et pour la restauration traditionnelle il représente 13,50€ par repas.

3) Calculer ses food costs pour anticiper les frais de livraison

Pour que votre offre à emporter soit rentable, vous devez calculer au préalable vos coûts. En moyenne, le coût des ingrédients d’un plat représente entre 25 % et 35 % de sa valeur totale. La méthode dite du “coefficient multiplicateur” consiste donc à appliquer au coût matière d’un plat un coefficient multiplicateur permettant d’obtenir le prix de vente final (coût matière du plat X coefficient multiplicateur = prix de vente final).

La vente à emporter demande moins de charges de personnel (service, plonge..), mais augmente les charges d’emballages. Après avoir pris en compte les différentes charges, vous devez adapter ce coefficient multiplicateur. S'il vous est difficile de calculer les charges du personnel engagé dans une activité de vente à emporter, vous pouvez ajouter au coût matière du plat le coût des emballages et diminuer le coefficient multiplicateur initialement appliqué en service à table.

La marge brute dégagée devra être suffisante pour couvrir vos autres charges (main d’œuvre, loyer…) et ainsi dégager du résultat. Habituellement, les restaurateurs visent un taux de marge aux alentours de 70% sur les denrées alimentaires et de minimum 75% sur la vente de boissons. Pour calculer votre marge brute, il vous suffira de soustraire le coût de matière au prix de vente. 

 4) Adapter son packaging

Comment maintenir l'expérience d'un restaurant tout en mettant en œuvre un service de commande à emporter et de livraison ? Quelles solutions d'emballage existent pour réduire la quantité de plastique lors du transport des plats pendant leur livraison ? 

Vous devez vous poser ce type de questions avant de choisir le packaging de vos emballages. En plus de représenter vos valeurs, le packaging doit être optimal pour la vente à emporter et la livraison.  

Dans un souci financier et d’alternative écologique, nous vous conseillons de choisir des packagings réutilisables, biodégradables et issus de matériaux renouvelables. Sur ce terrain là, Solia, développe une large gamme de solutions d’art de la table ! 

emporter et de livraison-services-restaurant-restauration-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-SOLIA

5) Choisir le bon support pour la commande en ligne

La commande en ligne doit être la plus fluide possible pour le client. Pour cela, la carte doit être facile à consulter. Si vous disposez d'un site Internet, la carte peut être intégrée à une page du site ou mise sous forme de fichier PDF à télécharger. Vous pouvez également la partager sur vos réseaux sociaux, lieu où les consommateurs passent beaucoup de temps.

6) Créer une carte complète et interactive

Pour être attractive et impactante, la carte doit être lisible, claire, courte et cohérente avec votre concept.
Plusieurs mentions sont obligatoires sur une carte de plats à emporter : 

  • Prix et "service compris" : une mention sur votre carte doit préciser les prix nets, incluant les taxes et services. Si c'est le cas vous pouvez indiquer les prix en TTC.
  • Les produits décongelés.
  • Les allergènes : les restaurateurs ont l'obligation depuis 2014 d'informer les clients de la présence d’allergènes dans leurs plats. 14 ingrédients allergènes doivent faire l’objet d’une déclaration obligatoire (les arachides, les fruits à coques, le gluten, les œufs, le soja, le lait, le céleri, la moutarde, le sésame, le lupin, les crustacés, les mollusques et le poisson).
  • L’origine des viandes.
  • "Boisson comprise" ou "Boisson non comprise".
  • L'utilisation du logo fait maison.

Une fois au point opérationnellement, il sera nécessaire de former vos équipes afin qu’elles soient prêtes à travailler dans ces conditions si particulières de crise sanitaire. 

7)  Sensibiliser ses équipes aux enjeux sanitaires

Formez vos employés aux nouvelles mesures d’hygiènes à respecter. Chaque jour, contrôlez la température de vos employés avant de les laisser travailler. Tout en maintenant les distances de sécurité, les gestes barrières (se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main et sans embrassades) doivent être appliqués en permanence, par l’ensemble du personnel. 

emporter et de livraison-services-restaurant-restauration-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-mesures

Si votre cuisine est petite, il sera nécessaire de réorganiser le travail. Une attention particulière doit être portée au nettoyage et à la désinfection de toutes les surfaces et ustensiles en contact avec la nourriture. N'oubliez pas de procéder au déballage des marchandises dans une zone éloignée de la cuisine.

Pour en savoir davantage, le ministère du Travail a mis à disposition un kit de lutte contre le COVID-19 expliquant les mesures à adopter pour la restauration collective et la vente à emporter.

8) Informer ses clients sur les règles à respecter pour la commande à emporter

Communiquer sur les procédures à suivre permet de vous protéger et de protéger vos clients. Soyez le plus clair et précis possible :

  • Indiquez la zone de récupération des commandes à emporter de façon visible et mettez des balises au sol pour délimiter les zones accessibles par vos clients.
  • Rappelez au téléphone les consignes, notamment pour l'encaissement, et placez une ardoise ou un panneau à l’extérieur de l’établissement pour rappeler la procédure à suivre (pas plus de deux personnes dans le restaurant, distance d'1m50 entre les clients, zone de récupération des plats…).

9) Sécuriser la remise de commande et la livraison

La prise de la commande pour un plat à emporter en restauration se fait souvent à distance : en ligne sur votre site internet s'il est marchand, par téléphone ou via une plateforme de livraison (Deliveroo, UberEats, Just Eat…).

Pour ce qui concerne la remise de commandes, votre équipe doit être vigilante. 

  • Si le client vient chercher sa commande au restaurant, prévoyez une zone de récupération des repas afin d’assurer une remise de la commande sans contact. Nettoyez régulièrement cette zone de récupération.
  • Si c’est un livreur qui vient chercher la commande pour la livrer, assurez-vous que la procédure de la livraison sans contact soit connue et respectée par le livreur.

Afin de prendre connaissance des normes, le gouvernement avait publié en mars un guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de repas à domicile. 

10) Mettre en place sa solution de click & collect

Pour vous faciliter la tâche, plusieurs startups vous proposent leur services :

  • Tasty Cloud, installe gratuitement, pendant cette période, leur solution de commande en ligne sur votre site et vos réseaux sociaux ! 

emporter et de livraison-services-restaurant-restauration-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-TastyClou

  • Pulp, grâce à son application, permet à vos clients de commander et de payer directement en ligne. Gagnez du temps et anticipez les commandes pour que vos clients puissent récupérer leurs plats lorsqu’ils se déplaceront à votre restaurant.
  • Innovorder vous aide à déployer votre service de commandes en ligne et de livraison.

emporter et de livraison-services-restaurant-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-Innovorder

Lorsque vos équipes sont au point sur toutes ces étapes, vous pouvez valoriser votre démarche en ligne !

11) Travailler son référencement local

La première chose à faire est d’indiquer sur votre page Google My Business que vous proposez un service de commandes à emporter et de livraison. N’hésitez pas à l’ajouter à la description de votre établissement et à partager en plus un post Google My Business !  

Utiliser fréquemment les mots-clés “à emporter” et “livraison”, de plus en plus recherchés sur Google ces derniers mois, vous aidera à remonter en haut des résultats de recherche.

Avec +70% de navigation sur le web depuis mi mars, il devient essentiel d’être visible sur Google, partout où vos clients - acquis ou futurs - se trouvent. Pour cela vous devez impérativement : 

  • Mettre à jour vos horaires partout où vous êtes référencé en ligne. 
  • Identifier vos mots-clés pertinents et les diffuser sur toutes les plateformes. 
  • Répondre aux avis clients et y insérer vos mots-clés. N’hésitez pas à utiliser ces avis pour partager votre actualité et préciser votre nouvelle offre.
  • Prendre des photos pour donner envie à vos clients. Renommez ces dernières avec vos mots-clés pour améliorer votre visibilité en ligne ! 

12) Communiquer sur les réseaux sociaux

Informer vos clients est primordiale ! Quels services proposez-vous ? Sur quelles plateformes ? Vous devez répondre à leurs principales questions dès la description de votre profil. N'hésitez par ailleurs pas à insérer le lien qui redirige vers le service de commandes à emporter ou en livraison ! 

emporter et de livraison-services-restaurant-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-Mio Posto-INKA

  • Rassurez et montrez ce que vous faites pour protéger vos équipes, les livreurs et vos clients. Soyez explicite sur la mise en place de vos nouvelles règles d’hygiène et sur le déroulement de la livraison sans contact. 
  • Planifiez les événements à ne pas rater : fêtes du calendrier, sorties de films et séries, événements liés à votre cuisine...
  • Donnez envie à vos clients en diffusant différents contenus : vidéos recettes, photos d’équipe, produits bruts et plats. 

13) Faire de la sponsorisation locale

Sponsoriser vos posts pour améliorer votre visibilité devient plus utile encore en cette période de confinement :

  • Utilisez les outils adéquats comme Facebook Business Manager et Instagram Business.
  • Ciblez vos clients selon leur âge, leur sexe, leurs centres d’intérêts et leur localisation.
  • Définissez au préalable un budget et réitérez en analysant chaque campagne pour progresser.

14) Activer les relations presse

Générer de la notoriété et présenter votre offre grâce aux relations presse. Pour contacter de façon optimale les journalistes, nous vous conseillons de : 

  • Identifier les médias pertinents pour votre restaurant : guides, presse féminine, quotidiens, magazines culturels, médias spécialisés, chroniques radiophoniques spécifiques...
  • Cibler les journalistes en fonction de leurs thématiques de prédilection et se procurer leurs adresses e-mail.
  • Aborder les journalistes efficacement en leur expliquant votre démarche de façon concise et personnalisée. 

emporter et de livraison-services-restaurant-offre-carte-menu-clients-instagram-relations presse-influenceurs-agence-CM restaurant-EasySushi

15) Collaborer avec des influenceurs locaux 

Instagram compte en 2020 plus d’1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels et Facebook 2,7 milliards. Cette consommation ne cesse d’augmenter chez les moins de 35 ans. Si votre coeur de cible est jeune, mettre en place une campagne d’influencing vous permettra de toucher au maximum vos potentiels clients sur les réseaux sociaux. Pour collaborer avec les influenceurs nous vous conseillons de :

  • Identifier les plus pertinents, ceux qui se rapprochent le plus des valeurs de votre restaurant. 
  • Vérifier la nature des publications par l'influenceur : est-il porté sur les lieux d'exception ? Sur un type d'alimentation précis : healthy food ou au contraire foodporn ?
  • Choisir au préalable son approche : relais ponctuels ou collaboration durable ? 

En bref,

Pour en apprendre davantage, nous animons une formation en communication digitale fin novembre. Elle est 100% en ligne et subventionnée. Vous apprendrez comment acquérir de nouveaux clients en ligne, établir une stratégie de référencement local, les étapes clés pour gérer sa e-réputation… Pour vous inscrire : c'est par ici. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter par mail à l'adresse contact@malou.io. La solidarité permet de sortir plus fort de ces crises, n'hésitez pas à nous solliciter !

Mon article vous a plu ? N'hésitez pas à en faire profiter vos proches en le partageant !
Avatar

Clément Lhuillery

/

Laissez un commentaire

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

On vous écoute

Vous êtes *